01 juillet 2007

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis (ou : je sers le Kapital sans même qu'on me l'ait demandé)

Hier, j'ai été un peu folle, je suis allée me jeter dans la gueule du loup des grands magasins parisiens, le premier samedi des soldes. Une vraie folle, je sais. D'autant plus qu'il n'y avait aucune nécessité, puisque j'ai fait tous mes achats programmés entre 9h25 et 9h45 le mercredi matin, avant de débarquer comme une fleur à mon concours blanc avec de faux airs de Pretty Woman chargée de paquets. Donc c'était juste pour faire plaisir à ma maman (hum, on va dire ça).

J'ai fait un détour par le rayon lingerie du Printemps. Arrêtez immédiatement de fantasmer, je suis repartie aigrie et frustrée, les mains vides. Mais ma petite séance d'essayage m'a permis de voir que Frusi, dont j'ai déjà parlé ici en étant très très méchante, ne reculait devant rien. Ils cueillent la femme en détresse, au pire moment de sa faiblesse psychologique (alors qu'elle se rend compte que vraiment, dans ce string "sexy chic" elle ressemble à un filet de porc roumain fourré au fromage) pour lui suggérer de se mettre à la glace light. Et oui, dans toutes les cabines d'essayage figurait une grande affiche proclamant "qu'il n'était pas difficile de se sentir belle devant une glace" (remarquez le jeu de mot). J'ai trouvé ça très bas. Et je me suis dit que décidément, j'avais bien eu raison de leur taper dessus.

Mais voilà, le matraquage intensif a aussi ses bons côtés et j'ai pu moi aussi succomber aux sirènes du marketing. Ma faiblesse psychologique après mes essayages de lingerie n'a rien à voir avec ça. Mais il se trouve que, alors qu'il faisait environ 45° dans le magasin haussmannien dans lequel j'étais depuis 2 heures, PAR LE PLUS GRAND DES HASARDS, juste à côté du rayon des collants que j'affectionne tant (et hop, 38 fétichistes du collant de plus en visite quotidienne) se trouvait un stand Frusi (ils sont partout je vous dis. Limite si je ne crie pas au complot de la CIA) qui distribuait leurs produits magiques tout frais. Alors j'ai goûté, en me disant que je mourrai moins bête, et peut-être moins bornée.

Et bien figurez-vous que malgré tout ce que j'ai pu dire avant (et je n'ai malheureusement pas été payée entre temps par Miko pour vous dire ça), c'est super bon. Pour de vrai. J'ai goûté la saveur fruits rouges, en regrettant de ne pas pouvoir choisir "mangue-framboise" étant donné que ce sont un peu mes deux fruits préférés concentrés dans un seul truc. Mais déjà, fruits rouges, c'était tellement bon que je me demande même si moi, Coco, je ne vais pas céder à la tentation de la glace light lors de mes prochaines commissions (j'adore utiliser ce genre de mots, ahahahaha). Pas parce qu'elle est light, mais parce qu'elle est bonne.

Alors M. et Mme. Miko (je suis pour la parité), je suis désolée pour la mauvaise pub que je vous ai autrefois faite, elle était totalement injustifiée. Je n'aime toujours pas l'idée qu'une femme doive manger des graines d'oiseau pour rester belle pendant que son homme mange du camembert entre potes, mais bon, il faut avouer que Frusi n'a pas du tout le goût de graines d'oiseau.

(En même temps, si au lieu de tirer la tronche en lisant mon billet, vous aviez proposé de m'envoyez un paquet de Frusi pour que je puisse dire ce que je viens de dire, vous ne devriez pas mon revirement de bord au hasard de ma présence totalement imprévisible dans un grand magasin bondé. J'aimerais telllllllllllement que le grand Kapital m'achète parfois...)

(Non, je n'ai vraiment pas été payée pour raconter ça. J'ai juste pensé que par honnêteté intellectuelle, je me DEVAIS moralement de le partager avec vous. Farpaitement.)

12 commentaires:

Gédéon Groidanmabaignoire a dit…

Bonjour, je suis un fétichiste du camembert dans le collant et je suis tombé sur ton blog. J'ai été déçu car les deux mots sont séparés dans ton billet, ils n'ont même rien à voir. Dommage... Soit dit en passant, une fille qui s'achète des strings et bouffe de la glace, c'est d'un commun, ça n'a aucun intérêt. Tu ne séduiras jamais un homme avec ça. Pour progresser, continue sur la voie du filet de porc roumain, c'est déjà plus intéressant. Ajoutes-y un cornichon russe et hop, le tour est joué. Je sais, c'est nul. Du coup, je reste anonyme, je me trouve un pseudo bien naze. Voilà.

Mademoiselle Coco a dit…

Gédéon > le goulasch hongrois au camembert, en effet, rien de tel pour se requinquer !

Dieu merci, j'assume parfaitement ma banalité de fille. Mais être une fille banale, c'est déjà n'être que comme la moitié de l'humanité. Ensuite, il faut voir que les filles banales qui mangent des glaces et mettent des strings ne se trouvent pas partout. Il paraît que l'industrie du string se casse la gueule en Afghanistan depuis pas mal d'années et que les glaces, ça marche pas super au Libéria (alors que le marché potentiel est énorme, va comprendre). Donc je suis banale dans une minorité, ce qui n'est déjà pas si mal :D.

Pour finir, j'ai peur de l'alcoolisme du cornichon. C'est grave ?

A une prochaine fois, moins anonyme peut-être !

clo a dit…

essayer de la lingerie pendant deux heures par 45 degrés... les soldes déconnectent quelque chose dans notre cerveau, c'est sur!

Ardalia a dit…

Ah, tu es noble, tu es fière, tu souffres, tu es de Navarre! Tu me plaît petite.

PS la premère partie de ce commentaire totalement crétin emprunte à la Reine Morte, de Montherland et la fin à Astérix en Corse. Crétin mais pas inculte!

gédéon/narko a dit…

Je ne me dévoile que pour un commentaire plus érudit : sache, Coco, que l'industrie du string ne se porte nulle part mieux que dans les pays islamistes, où les femmes recherchent (et les hommes réclament) une inventivité vestimentaire aussi déjantée à l'intérieur qu'elle est bridée à l'extérieur.

Mademoiselle Coco a dit…

Clo > toujours mieux que d'essayer des manteaux de fourrure. Au moins, la lingerie, c'est léger :D

Ardalia & Narko > waouh, que c'est chouette d'avoir des lecteurs cultivés... (Narko, je craignais bien t'avoir reconnu, mais je n'osais me déclarer, toujours cette abstention dans le doute !)

denys a dit…

ah mais oui Frusi!!!!
Je sais ce que c'est, ils en ont distribué place de la Sorbonne lors de mon concours blanc.
Visiblement ce produit est destiné aux femmes... Donc on ne le fait distribuer que par de jeunes adonis tout de blanc vêtus, avec des panières en osier sanglées à leur dos comme les vendeurs de confiserie au cinéma. Ce qui témoigne d'une connaissance psychologique fine de la femme : comme les hommes, il faut croire qu'elles sont prêtes à accepter n'importe quoi qui viendrait des mains d'une beau mec sexy (je sais que c'est mon cas - venant d'une femme je veux dire - je sais c'est pathétique). Bien sûr, ils sont obligés d'en distribuer à tout le monde, y compris (et surtout) aux touristes néerlandais sexagénaires qui visiblement n'avaient pas encore déjeuné...
Problème pour ces éphèbes au corps huileux : aucune des filles qui étaient parmi nous n'a consenti à en manger (réaction épidermique de méfiance façon mam'zelle Coco), ce qui les a forcé à prendre en photo un groupe de 5 mecs en train de sourire très commercialement (nous sommes des tops models nés) tout en dégustant le nouveau snack diététique de la femme active moderne contemporaine de demain.
Naturellement l'un d'entre nous (pas moi, moi je l'ai juste dénoncé) s'est hasardé à plaisanter sur le risque de trouble digestif (bon c'est pas comme ça qu'il l'a formulé mais je laisse ça à votre imagination), donnant à l'éphèbe en chef l'occasion de nous narrer l'histoire extraordinaire, mais vraie, d'une personne qui, à Bordeaux, leur en avait pris 7 d'affilé, et qui le lendemain (on ne leur a pas dit que la propagande se diffusait mieux si on changeait régulièrement d'emplacement?) est venu leur dire que c'était génial, et qu'il avait même pas été malade! Des fois la réalité dépasse la fiction... Ca me rappelle ce jour incroyable, où j'ai vu un pigeon.
Au final : est-ce que c'est bon, et est-ce que ça rend malade?
Hé bien ça ne rend pas malade. Je n'en ai mangé qu'un toutefois.
Sinon c'est pas spécialement mauvais, mais ça ne vaut pas un bon kébab.

..Ben ouais c'est ça que je mange quand j'ai un creux à 4 heures...

samys a dit…

arf, suis d'accord, un bon kebab...haaaaaaaaaaa!!!!!!!

Mademoiselle Coco a dit…

Denys > ça veut dire que tu vas être dans la prochaine pub Frusi ?? Après la femme en phase pré-bikini, viser le jeune urbain dynamique est un pari risqué, mais sans doute payant ! Je crois que Special K, devant l'effondrement de ses ventes, y a fortement pensé. Sinon, pour la pause gastronomique, moi, c'est Pringles (de préférence goût thaï, mais je me contente aussi des Pringles normaux). Ou des Kinder Maxi parce que les adultes aussi ont besoin de douceur ;-)

Samys > on dirait une pub Charal !!

narko a dit…

Vous aimez le kebab ?
(je ne m'adresse pas à Coco, je n'imagine pas notre jeune sciencepiste ultrafashion fourrer ne serait-ce qu'une mule Prada dans un temple turc du graillon)

Vous adorerez ce clip, ça vient de sortir.

http://www.youtube.com/watch?v=kZTpHgbrCe0

Mademoiselle Coco a dit…

Pour présumer que je n'aime pas les kebabs, c'est que tu ne sais pas ce que "vivre à Berlin" veut dire ;-) Mais pas étonnant, vu l'autre commentaire que tu viens de poster. Le kebab est à Berlin ce que le macaron est au 7ème arrondissement de Paris, si tu vois ce que je veux dire !

Mademoiselle Coco a dit…

Et puis d'abord, je n'ai pas du tout de mule Prada, bien trop nouveau russe qui se la pète en toute vulgarité...