11 octobre 2007

On dirait que tu serais un téléspectateur et que moi je serais un programme télé

Juste pour vous dire que ce soir, sur Arte, à 20h40, passe le superbe (mais pas très tendre) film d'Amos Gitaï Kadosh. C'est un film que je n'ai pour l'instant vu que par petits bouts, mais que j'ai hâte de voir enfin en entier, après avoir lu le roman qu'Eliette Abécassis - co-scénariste - en a tiré, La Répudiée.

Ah, vous voulez connaître l'histoire, et vous vous attendez à ce que, comme tout bon programme télé, je vous mette un petit résumé ? Et bien (merci Allociné) :

Meir et Rivka sont maries depuis dix ans. Ils s'aiment passionnement mais n'ont pas d'enfants ce qui n'est pas du gout du rabbin qui demande a Meir de repudier sa femme et d'epouser Haya pour assurer sa descendance. Malka, la soeur de Rivka, est amoureuse de Yaakov mais ce dernier a choisi de vivre en dehors de la communaute juive orthodoxe, au rand dam du rabbin. Malka va donc epouser Yossef, son fidele assistant. Si Rivka demenage et sombre lentement dans la solitude, Malka trouve une autre issue: la rebellion.

Si vous pensez que c'est du Barbara Cartland à la sauce cacher, vous allez vous en prendre plein la figure. Et c'est exactement ce que j'aime dans le cinéma : qu'un film me laisse suffoquée et me choque. Kadosh y arrive à merveille.

6 commentaires:

Mélina LOUPIA a dit…

A un moment, j'ai cru que j'étais tombée sur telerama.fr.
Ouf, c'était Coco.
Des bizettes

Mademoiselle Coco a dit…

Mélina > mouais, sauf que MOI, quand je dis qu'un film est bien, c'est qu'il est bien (et qu'on peut le comprendre sans avoir fait une thèse de philologie comparée) :P J'ai été un peu traumatisée par mes dernières expériences cinématographiques sur les conseils de Télérama...

Tim a dit…

J'ai le droit de dire que je n'aime pas le cinéma hein dis....
Par contre, si tu veux parler musique je suis ton homme...

Ardalia a dit…

Grand film! Terrible film. La plongée dans l'orthodoxie (toutes) laisse rarement intact.

Homme illusoire a dit…

Vous écrivez ce que vous cherchez dans un film c'est qu'il "me laisse suffoquée et me choque"... Ne serait-ce pas une bonne définition des films de Fassbinder appliqué à Gitaï ?

Mademoiselle Coco a dit…

Tim > oui tu as le droit. Moi non plus je n'aime pas LE cinéma. J'aime beaucoup quelques films, c'est tout ;-)

Ardalia > oui, c'est selon moi un des films qui décrit le mieux la violence du quotidien. La scène de la nuit de noce est particulièrement insupportable.

Homme illusoire > à vrai dire, je e connais de Fassbinder que Le mariage de Maria Braun, qui m'a mise mal à l'aise plus que choquée. Sans doute parce que je l'ai vu par petits bouts en cours d'allemand au lycée !