22 septembre 2007

Paumés

Internet est un vaste monde dans lequel il arrive que les gens s'égarent et finissent par atterrir ici sans raison valable. A mes yeux en tout cas. Je propose donc un Googlethon sur le modèle de Camille : si vous pouvez aider ces malheureux, n'hésitez pas, car personnellement, je ne peux rien pour eux (ou presque). Je vous passe en revanche tous les trucs graveleux, parce que sinon, on n'a pas fini. Bilan des 3 derniers jours :

"crayon khol désenvoûtement". Alors je t'explique : si tu rates ton oeil de biche tous les matins parce que ton khôl bave, ce n'est pas parce qu'il est envoûté, mais parce que tu n'es pas doué(e) (oui, maintenant avec Tokyo Hotel et la mode Emo, faut être ouvert au troisième sexe). Travaille le geste, entraîne-toi et ça ira mieux dans quelques temps.

"interpréter du café au lait allemand". Allôôôôôô, Frau Iiiiiiiiiiiirma ?

"comment mettre une jupe". Je sais, c'est super dur. Mais là encore, c'est comme le khôl, un peu d'entraînement et ça devrait bien se passer. Respire un grand coup et essaie encore.

"préparationnaire en détresse". Soit tu es juste un peu déprimé(e) parce que la note de ton premier devoir sur table vient de tomber, que tu sèches complètement pour ton truc de philo à rendre lundi matin, que ta première khôlle (rien à voir avec le khôl qui bave, au passage) a été un désastre et qu'en plus, tes voisins de classe sont des gros nazes à boutons. Tout ça, c'est normal. Une prépa, ça dure un, deux, voire trois ans, et ce n'est pas pour rien : si tu avais le niveau en rentrant, à quoi ça servirait d'y aller ? Soit tu es vraiment en détresse, et là, même lire mon blog - pourtant si drôle - ne pourra pas te venir en aide. Tes parents, tes profs (sauf s'ils te traitent de "bouse de vache desséchée" à longueur de journée), ou l'infirmière scolaire sont bien plus à même de répondre à ton malaise. Si tu préfères l'appel anonyme et gratuit, tu as la Croix-Rouge Ecoute (0800 858 858), les Points Accueil Ecoute Jeunes, ou encore l'association Sepia (0800 88 14 34). Que tu sois dans la première ou la deuxième situation, bon courage (c'était la minute sérieuse du jour).

"travailler à vienne sans parler allemand". Bon, déjà, c'est une capitale. Et une capitale impériale chargée d'histoire en plus, donc tu lui mets une majuscule steuplaît, c'est un signe de respect pour Sissi. Après, tu vas au Goethe Institut à côté de chez toi, tu prends 6 mois de cours intensif d'allemand. L'allemand, c'est facile, donc ça s'apprend vite. Comme ça, tu pourras aller travailler à Vienne en parlant allemand, ce qui est d'une part vachement mieux, d'autre part vachement plus facile. Parce que même si tu bosses à l'ONU ou à l'OSCE, où on s'en fiche que tu parles allemand ou pas, pour demander 3 tranches de Schwarzwälder Schinken - mon péché mignon - au supermarché du coin, c'est bien pratique.

"chantal goya est-elle un homme ?". Etant donné que "ce matin, un lapin a tué un chasseur", tout est possible.

Ma préférée, qui me laisse toutefois perplexe : "Comment carresser une femme en découvrant les communes de France". Meuh non, ce n'est pas graveleux, c'est une question de droit public : décentralisation et déconcentration, maillage du territoire, diversité et territorialisation de la norme, etc. Pour répondre je dirais : boire ou conduire, il faut choisir (mais je ne suis pas certaine d'avoir bien compris le sujet)...

free music


-

23 commentaires:

Mélina LOUPIA a dit…

Ohohoho :)
Alors là chantal, vraiment je vois pas.
Des bizettes, ah que c'est bon de rire parfois.

Denis a dit…

La dernière est vraiment surprenante.
Il y a tant de choses à dire sur les requètes Google, les gens ont vraiment de l'imaginiation.

filou a dit…

L'r de rien, découvrir une commune c'est déjà un peu la caresser, non ?
:-)

Ardalia a dit…

Menton? Choisy le Roy? Bourg la Reine? Anus? Montcuq? Seix? l'ile de Sein? Baizancour?
Je ne sais pas, je cherche hein?
Peut-être Madeleine de Pierre Perret?

(captcha : VACIN, c'est de la provoc!)

Mademoiselle Coco a dit…

Mélina > peut-être parce que (il paraît) elle est une icône gay presque autant que Dalida, et que les étroits d'esprit y voient une preuve irréfutable (ou au moins, un doute raisonnable) ?

Denis > oui, je trouve cela absolument fascinant de voir les questions existentielles que les gens se posent !

Filou > et caresser une femme, c'est un peu la découvrir ;-)

Ardalia > YEAH !! Excellent... (tu vois, la différence entre toi et moi, c'est que moi, quand je vois VACIN, je me dis juste qu'ils ont oublié un C. Je dis ça, je dis rien)

usqgg a dit…

Hé bien moi j'ai à mentionner une requête encore plus loufoque que toutes celles-ci (bien secouées, au demeurant), c'est celle avec laquelle j'ai découvert ton chouette p'tit blog ;-) : "meilleures copies de l'ENA". Y'a vraiment des gens qui cherchent des trucs pas croyables, à ce niveau là c'est de la cinglerie (et du vice) ultra pathologique :-). Tout ça pour dire que Gogole débloque quand même parce que je n'ai rien trouvé à ce sujet en lisant ta prose (à part un tout petit billet qui ne faisait que dans le dénigrement)...
De surcroît, j'ai googlé les deux dernières (leaders au chart du coucou dans la boîte crânienne) pour voir si on tombait bien sur toi, et je n'ai jamais trouvé ton blog dans les 20 premières pages de réponses, avec ou sans guillemets. Donc en plus d'un grain conséquent, leurs auteurs ont de surcroît une opiniâtreté de missionnaire jésuite, parce qu'ils ont du chercher bien loin pour te trouver. It was meant to be...

Denys a dit…

Dis donc je suis crétin ou quoi en ce moment? Après yeofd, c'est la deuxième fois de suite que j'entre le mot de vérification à la place du nom d'utilisateur

Ardalia a dit…

Tu dis ça tu dis rien, eh ben moi je dis que vu le champ sémantique dans lequel je me trouvais plongée en pleine réflexion, "vas sein", c'est de la provoc.

Je te signale quand même que se déroule, en ce moment même, un débat acharné sur mon blog, où ton aide ne serait pas malvenue. Il s'agit surtout de savoir où porte l'accent tonique en allemand, et ce, sans le moindre rapport à une quelconque sexualité épanouie ou non, non mais sans blague!
Moi aussi je peux être politiquement correcte, hein!

(grösse Schwenigelin toi-même, groumph)

Mademoiselle Coco a dit…

Denys > jamais j'oserais dire ça ! Le bon côté des choses, c'est que tu as un vrai style littéraire dans tes commentaires : j'avais bien des doutes sérieux quant à l'identité de yeofd hier, mais je m'étais demandé pourquoi tu aurais soudainement choisi l'anonymat (remarque, c'est vrai que ton commentaire était compromettant). Même si tu signais "La Schtroumpfette", je te reconnaîtrais, ahahahah (rire sardonique)

Ardalia > ayé, j'ai apporté ma contribution. Maintenant, je peux te le dire à toi : je n'ai fouchtrement aucune idée de l'endroit où je mets un accent quand je parle allemand. J'ai beau répéter tout haut "darüber" toute seule, je n'arrive pas à déterminer si je dis DArüber ou bien daRÜber... Ceci dit, je suis absolument certaine de ma prononciation, hein ;-)

La Schtroumpfette a dit…

pourrie va! :-p

Marie a dit…

ayé, ayé, j'en ai un!!!!
Je désespérais... jamais une recherche incongrue pour arriver sur mon blog...! Maislà je la tiens! trop fort....!
quelqu'un est donc arrivé sur lalibellule.net en cherchant "étudiante en petite tenue"! Mais ce qui m'éclate le plus c'est l'adresse IP de l'ordinateur qui a fait cette recherche: aviation-civile.gouv.fr
c'est du joli à l'armée tiens!!!

Mademoiselle Coco a dit…

Denys >

(oui, c'est ça ma réponse)

Marie > ah OUI, félicitations ! C'est vrai que ça prend toute sa saveur avec l'adresse IP ;-)

Denys a dit…

@Marie : ben c'est heureux que tu le prennes comme ça, parce que de mon point de vue la requête "étudiante en petite tenue" n'a rien de déjanté; et je suis à peu près certain de ce que recherchait sur le web le (ou la, soyons moderne) brave fonctionnaire de la DGAC qui a googlé ça. Ca fait partie du type de requêtes que Miss Coco a pudiquement préféré écarter du champ de son commentaire...
@Coco: ben quoi? C'était même pas moi-heuuuu!

Denys a dit…

Et pis au fait, la DGAC ce n'est pas l'armée du tout, attention!
...non, un vrai milouf eût fait une requête largement plus perverse encore :-)
Ca me rappelle cette camarade de promo qui s'était faite inviter à boire un verre par un fusilier marin de son bâtiment, une énorme baraque en plein trip culturisme-culte du corps... Et qui avait découvert stupéfaite dans son salon les murs couverts de photos de lui en nu intégral dans diverses positions suggestives (penché en avant en train de serrer les fesses, par exemple, à ce qu'elle m'a dit, etc...), tandis qu'il lui offrait un porto sans l'ombre d'une gêne :-D. Apparemment c'était réellement une invitation de pure courtoisie, mais elle m'a dit qu'elle avait abrégé la petite visite sociale, et lorgné le fond de son verre pendant toute la conversation mdr...

Mademoiselle Coco a dit…

Denys > oui, rendons aux civils ce qui est aux civils et aux militaires ce qui est aux militaires ! (charmante, au fait, ton histoire de body builder exhibo)

Pour les atterrissages osés, j'écarte en effet tout ce qui peut être un peu graveleux. Pas par pudeur, mais parce que la misère sexuelle des autres m'effraie plus qu'elle ne me fait rire.

Vanessa a dit…

Je dois avouer que je n'ai pas compris toutes les requêtes parce que l'histoire du sessque et de la géographie en même temps tu m'esspliques??

Mademoiselle Coco a dit…

Vanessa > parfois, j'aimerais vraiment pouvoir contacter les gens pour savoir exactement ce qu'ils cherchaient quand c'est trop intrigant !!

M a dit…

Pour la dernière requête, il s'agissait sans doute de redessiner la carte du tendre.

Mademoiselle Coco a dit…

M > joli ! Très joli !

Denys a dit…

Magnifique trait d'esprit, M! On aurait pu ajouter qu'à cette fin, il vaut mieux ne pas prendre le train, mais plutôt réouvrir son Voiture.


... bon j'anticipe un fameux bide là-dessus. En même temps Eric Rohmer nous sort au cinéma Les Amours d'Astrée et de Céladon , donc au moins je ne suis pas le seul à risquer le four en parlant du "genre courtois" (c'est ça qu'on dit?)...

Mademoiselle Coco a dit…

Denys > WOW, qu'est-ce qu'on se cultive chez moi (grâce à toi) ! J'ai découvert Vincent Voiture à l'occasion. Tu connais le bouquin "Galanterie française" de Claude Habib ? Si non, je pense que ça pourrait t'intéresser.

Pour moi, le genre courtois est le roman du Moyen-Âge, tandis que le siècle de la Carte du Tendre est plus celui de la galanterie, qui dérive ensuite vers la préciosité raillée par Molière. Mais... Dieu que mes cours de littérature sont loin !

En revanche, "risquer un four", j'ai un fort doute ;-)

Denys a dit…

Bah voui, je suis bien d'accord avec toi, pour moi l'amour courtois, c'était le Moyen-Age, Chrestien de Troyes et tout et tout; le terme de précieux était le premier à m'être venu à l'esprit, mais comme c'est plutôt dépréciatif (ben oui, Molière, c'est d'ailleurs dans les Précieuses que j'ai découvert l'existence de Vincent Voiture), j'étais allé vers le courtois... Mais tu as raison (of course), le terme approprié c'est le genre galant, même si je ne peux m'empêcher de trouver une légère ambigüité dans cette expression.

Par contre, sur le four, je persiste et je signe, ah mais oui!
Faire un four, au théâtre, c'est faire un bide, et je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas risquer le four?!
Ce qui me rappelle ce très drôle calembour de Thierry le Luron qui imitait Alice Sapritch (attention, les moins de 25 ans, inutile de lire ce qui va suivre), et lui faisait dire, en réponse à la question demandant pourquoi une actrice comme elle avait éprouvé le besoin de tourner des pubs pour Jex Four (le nettoyant à four): " vous savez, avec Jex Four, j'ai pas évité le pire, mais avec Shakespeare, j'ai pas évité le four!" (c'est plus drôle si en le disant vous percevez la ressemblance phonétique entre Shakespeare et Jex Pire).
Voilà, Papy prend son suppo, et va se coucher.

Mademoiselle Coco a dit…

Denys > normal que le terme soit ambigu : il ne s'agit pas que du genre littéraire, mais aussi d'un art de vivre, de façons de s'habiller, une nouvelle organisation des rapports entre les sexes, qui plaçait la séduction au centre des relations humaines, non ? Si j'auré su, j'auré lu les Précieuses ridicules (sauf qu'un vague traumatisme d'enfance m'en empêche. Si si, c'est vrai).

Merci pour le four, je m'incline au plus bas, je ne connaissais pas. Bien évidemment, ayant moins de 25 ans, je n'ai pas lu la suite. Ne serait-ce que Thierry Le Luron, j'ai l'impression que ça me télétransporte à une autre époque...