06 septembre 2007

Je suis nulle (épisode 2)

Je continue avec mes aventures de grosse nulle. Si vous avez raté la première partie, c'était ici.


Je suis nulle... en vieux films. Pourtant, les vieux films, je trouve ça ultra-chic. Rien que les titres, qui sont des promesses de distinction et de raffinement : Casablanca, Vacances romaines, Comment épouser un millionaire ? ou encore Diamant sur canapé.

Pourtant, je n'arrive jamais à suivre un vieux film. S'il date de plus de 20 ans, je décroche complètement. Visuellement, je n'arrive pas à suivre. S'il est en noir et blanc, c'est foutu.

Je ne me suis endormie qu'une fois au cinéma. J'étais à Vienne, et j'avais cru comprendre que passer un an chez Sissi sans voir Le troisième homme était une honte suprême. C'est tellement inimaginable qu'il existe un petit cinéma le long du Ring qui passe ce film depuis des années (ce qui est néanmoins la preuve que je ne suis pas la seule à ne pas l'avoir encore vu).

Il paraît que c'est un chef-d'oeuvre, mais je n'en ai vu que les 10 premières et 10 dernières minutes. Je n'ai jamais pu regarder M le Maudit plus de 2 minutes, et L'Ange bleu est tellement glauque que ça en devient insupportable pour moi. Les vieux films et moi, ça ne colle pas (ok, je suis complètement incohérente, car j'ai mis dans ma wishlist Un homme et une femme et Les damnés, mais peut-être qu'avec ceux-là, ça se passera mieux).


Je suis nulle... en coupage d'ongles. Gott sei dank (scusez, je m'entraîne pour mon épreuve d'allemand de demain), je ne me suis rongée les ongles que durant les quelques mois d'ennui profond qu'a duré mon année de CP. Mais un autre péril guette désormais mes ongles.

Après des années de pratique presque intensive de piano, je ne sais pas me couper les ongles autrement que ras. Parce que si un millimètre d'ongle dépasse, ça fait clac clac sur le clavier. Donc il faut les couper de telle façon que rien ne dépasse. Et depuis, même si je ne pianote plus, je n'arrive pas à me les couper autrement.

Chaque fois, je prends de bonnes résolutions : essayer, enfin, de laisser un peu de blanc. Pour que ce soit plus joli, plus féminin, moins enfantin, que ça fasse les mains plus fines et plus longues. Mais systématiquement, je dérape, et je me retrouve avec les ongles de mes 12 ans. Ce n'est pas dramatique, il suffit d'attendre quelques jours et la demie-lune refait son apparition, mais ça m'énerve de ne pas réussir à faire au moins ça correctement.


Je suis nulle... en paroles de chanson. Dites, vous comprenez les paroles des chansons quand vous entendez un titre à la radio ou dans votre lecteur de mp3 ? Moi, jamais. Même à la 3ème écoute. Tant que je n'ai pas vu les paroles écrites, je ne comprends rien.

Je vous vois sourire, pensant que je parle de chansons en langues exotiques. Que nenni ! Enfin, si aussi, mais cela me limiterait à penser que je suis tout simplement mauvaise en langues étrangères. Or mon problème concerne aussi les chansons en français, que je suis censée maîtrser un minimum.

En même temps, ça correspond bien à mon fonctionnement neuronale : je suis visuelle, et pas du tout auditive. Me dire quelque chose ne sert à rien, si je ne l'écris pas. Quand je faisais de la musique, j'étais une vraie brêle en dictée musicale, mais j'étais excellente en théorie et en chiffrage de Bach. Et quand je devais jouer en concert, je n'avais pas les sons en tête, mais la partition qui défilait mentalement sous mes yeux.

Maintenant encore, quand je cherche à me rappeler d'une référence pour une copie de culture générale, je vois mon cours : je sais que ce que je cherche est en bas, à droite, sous le II. A. 1., juste avant ce paragraphe sur Bourdieu. Quand je n'ai pas de chance, je vois très bien tout ce qu'il y a autour, mais pas LA référence que je cherche. Mais en général, ça fonctionne. Cela explique et légitime à mon sens toute la monomaniaquerie que je mets en oeuvre pour mettre mes cours en page. Un truc mal mis en gras, une police qui n'est pas la bonne, et j'ai l'impression que je ne vais pas pouvoir apprendre correctement.

Enfin bref, tout ça pour dire que je ne réfléchis pas avec mes oreilles, et que je ne saisis rien au baragouinage des chanteurs en vogue, de chez nous ou d'ailleurs. Mais internet étant mon meilleur ami, il me livre en un claquement de doigt ce que je cherche. Une fois que je les ai lues, tout s'éclaire, je comprends chaque mot, chaque phrase, chaque refrain.

free music


-

9 commentaires:

CamilleDEssayage a dit…

Je te comprends très bien : pareil pour moi pour les paroles de chansons et la mémorisation visuelle des cours! Effectivement, le frustrant, c'est de se souvenir où et comment tu as écrit un truc, mais de ne plus le visualiser... Neurones de m***e!!

Denys a dit…

Hé bien hé bien hé bien, mais que voilà de sévères nullités. Houlà là c'est plutôt grave, et je ne plaisante pas. J'en ai les sourcils froncés en accent circonflexe tellement c'est préoccupant ;-)
Sérieusement, tu décroches devant les vieux films? Tu n'as jamais réussi à regarder un chef d'oeuvre énorme comme M le Maudit jusqu'au bout? Je ne te demande même pas pour Citizen Kane alors... Même les délicieuses comédies américaines des années 50? L'impossible Mr Bébé ou Indiscrétions?
Je pense ma chère Mademoiselle que tu dois avoir un dysfonctionnement neuropsychiatrique tel que le noir et blanc induit chez toi un comportement narcoleptique non rémanent. Mais oui, c'est une vraie pathologie qui existe, puisque je viens de l'inventer.
Une seule solution : créer une aversion symétrique pour la couleur. Traitement : te gaver à hautes doses de vieux films franchouillards recolorisés façon pastel criard qui dégouline. On commençera par la Vache et le Prisonnier. Si ça ne te dégoûte pas de la couleur, alors rien ne marchera.

PS : c'est 45€ pour le diagnostic.
Faut bien vivre ma p'tite dame, avec les céréales qui flambent et tout et tout...

marie a dit…

tiens, tiens... je me reconnais parfaitement dans ces 2 exemples...
ceci dit pour les films, je m'endors dès que je suis confortablement installée au cinéma ou à la maison... film récent ou vieux!
Pour ce qui est des paroles de chansons, mon Amoureux est toujours "outré" de s'apercevoir que je ne comprends jamais les paroles (français, anglais, allemand, même combat!!!) tant que je ne les ai pas lues. Lui il comprends tout direct! (il était aussi absolument excellent en dictée muscicale....)...
Exemple: la sublime chanson de Herbert Grünemeyer qui est sortie il y a quelques années, moi je croyais qu'il chantait "balalaye" et en fait c'est "weil er lebt"... grand moment de solitude en société!!!

Mademoiselle Coco a dit…

Camilledessayage > oui, mais quel plaisir quand on le voit s'afficher nettement sans (presque) avoir rien demandé à personne ;-)

Denys > fais gaffe, tu vas encore payer plein d'impôts toi !!Au fait : excellente l'idée de l'ami commun. J'ai eu envie de répondre "par Meetic" mais 1. je ne voulais pas te compromettre et 2. pas sûre qu'elle ait compris l'humour ;-)

Marie > aaaaah ouuuuiiiiii, "Mensch" c'est ça ? Elle passait 12 fois par heure sur la radio allemande que j'y étais en 2002. Mais il m'a fallu plus des deux mois de mon stage pour comprendre ce qu'il racontait aussi !!

Anna a dit…

Tu as essayé la lime à ongles ? Ca permet d'avoir une mailleur maîtrise de ce que tu enlèves, je trouve, surtout pour la main droite (qu'on fait de la main gauche, forcément ! )
Une lime double face, la face forte pour enlever de la matière et l'autre pour les finitions, et le tour est joué !

Denys a dit…

Tu aurais répondu QUOI?!!!!
hé ben y a pas qu'elle qu'aurait peut-être pas eu l'humour suffisant pour comprendre...
Note pour plus tard : ne jamais faire appel à Mademoiselle Coco en cas d'urgence. Elle a de très mauvaises idées sous la pression ;-)

Mademoiselle Coco a dit…

Anna > ah, pas bête... Mais j'ai un (léger) problème : j'ai du mal à supporter le bruit de la lime sur l'ongle. Ca me fait un peu penser à du diamant sur du verre, si tu vois ce que je veux dire. Rien que d'y penser, j'ai mal aux dents... Mais je réessaierai durant ma semaine de vacances, promis !

Denys > ben tu vois, c'est exactement pour ça que j'ai préféré me marrer toute seule et te laisser répondre ;-)

columbine a dit…

Audrey Hepburn est tellement belle dans Diamant sur Canape...comment s'endormir...

Mademoiselle Coco a dit…

Columbine > voilà, c'est tout le problème... Comment s'endormir ? Je m'en veux d'autant plus !