19 juin 2007

Dentelles de vieille

Après avoir dragué du petit garçon de 4 ans la semaine dernière, ce week end a été l'occasion de divers coups de vieux. J'étais chez des amis au fin fond du pays mellois (si si), pour un super anniversaire familial (oui, je suis une amie qui fait partie de la famille, je sais, c'est compliqué).

On me présente au cousin, qui est en train de passer son bac. Et qui me sort un magistral "bonjour Madame". BING BANG BOUM dans le dentier. Polident n'y résiste pas.

On ne me présente pas aux cousines. Je suis persuadée qu'elles sont au lycée. Leurs mecs, en baggy + sweat à capuche, ont l'air d'être au collège. Comme j'ai moyennement envie qu'elles me racontent leur bac français (et que je suis une vilaine snob asociale), je ne leur ai pas adressé la parole de la soirée. J'avais trop la flemme. Le lendemain, j'ai découvert que l'une était dentiste et l'autre avocate. Et qu'elles ont donc déjà passé leur bac français. Et qu'à moins de faire du détournement de mineur, les accompagnants ont également largement dépassé la majorité. Je (re)découvre que les gens de prepena, qui viennent même aux galops du samedi matin en chemise bien repassée, ne sont pas des personnes totalement normales. Et que "les jeunes" de mon âge ont en général une autre tête.

Le bon côté d'être vieille avant l'âge, c'est que je n'avais pas présumé de mes forces : j'avais décliné l'offre "tentes plantées dans le jardin" pour "B&B en dur dans la campagne" et je n'ai pas regretté, quand il est tombé l'équivalent de 5 Canadairs au petit matin.

10 commentaires:

Fab a dit…

Quand on emprunte le nom d'un mythe, a savoir Melle Coco on est pas vieille avant l'age: on incarne le Style. Celui qui ne se demode jamais et qui est eternel.

Enfin je dis ca, je ne dis rien, hein! ;)

Mélina LOUPIA a dit…

Bien fait pour les faux-jeunes.
Des bizettes, pas de pitié pour les scouts de plus de trente ans.

Narko a dit…

Je suis pas d'accord, moi je venais en t-shirt troué à mes galops de prep' et j'étais (je suis toujours) totalement immature.

Mademoiselle Coco a dit…

Fab > allons y pour l'éternité alors ;-)

Mélina > faux-jeunes ou pré-vieux ?

Narko > mais les exceptions ne sont là que pour confirmer la règle voyons ! Et ressembler à VGE (avec un tout petit peu de cheveux en plus) ne signifie pas qu'on est nécessairement mature. Tout cela n'a bien évidemment absolument pas pour but de révéler au monde que tu ressembles à VGE. C'était un exemple tout à fait dépersonnalisé.

Dario chez les Helvètes a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Denys a dit…

La mise vestimentaire serait-elle une différence de fond entre les normaliens et les sciencepistes? Mes (a)normaliens ne viennent jamais en chemise à leurs galops; ils restent fashion toutefois... Ce sont plus ceux de la fac qui sont adeptes du pantalon chemise, modérément ceci dit : on voit quand même bien lorsque l'on rentre dans la salle qu'on a affaire à des voyous de jeunes...
Pour ce qui est de ton anedcote dominicale, j'y vois, là aussi, une illustration d'une différence fondamentale (sexuelle, cette fois - wouah aujourd'hui je suis en feu je découvre des critères fins de distinction tous azimuths) : aucun jeune homme (26 ans c'est jeune?) ne s'offusquera jamais de se faire appeler monsieur par un lycéen, loin de là. S'ils veulent m'ouvrir la porte et me présenter un siège, c'est encore mieux! ;-)
Ce qui n'empêche pas que je ne supporte pas de vieillir...

Ardalia a dit…

T'as bien fait de pas leur parler. Y z'avaient qu'à le faire, eux. Non mais.

Mademoiselle Coco a dit…

Denys > des voyous de jeunes ? OH - MON - DIEU !!! Et sinon, il y a une grande différence entre le "monsieur" et le "madame" : dès qu'un jeune homme a du poil au menton, il se fait appeler monsieur, ce qui signe son entrée dans l'âge adulte. Une jeune fille se fait appeler "mademoiselle", le "madame" étant la marque de l'étape supérieure. D'où le choc ;-)

Ardalia > je développe de méchantes tendances asociales en ce moment. De toute façon, j'ai rien à raconter aux gens. Alors pourquoi engager la conversation ?

Denys a dit…

Certes, je n'ai envisagé la chose qu'avec le petit bout de ma lorgnette masculine... J'avais oublié qu'il y a dans le domaine des conventions d'adresse des différences nettes entre les sexes, ce que les américains nomment "double standards" : vous avez droit, avec le mademoiselle et le madame, à 2 degrés de juridiction ;-), alors que pas nous... Et que le mademoiselle vous fige, pour ainsi dire, dans le bel âge... Il n'empêche! Même une femme d'un certain âge, j'en suis sûr, surtout si elle est du genre à se soucier de son apparence, vivra encore comme une petite morsure l'usage spontané du madame... Je crois que les femmes ne parviennent jamais à envisager l'usage du madame comme les hommes envisagent celui du monsieur : la preuve d'une certaine respectabilité, la reconnaissance du chemin parcouru, le préjugé de la sagesse. Mais j'avoue bien volontiers : sur ces questions, les hommes sont certainement mieux traités que les femmes (m'en plaindrai pas, moi).

Mademoiselle Coco a dit…

Denys > je te promets que mon côté néo-victorien assumera avec délectation un "MADAME" bien senti... quand il sera justifié, id est avec la bague au doigt et le mari au bout du bras qui vont avec ;-) Dans ces conditions, je veux bien, aucun problème. Je crois que je serais même prête à assumer d'être une dadame... Sans doute le côté "à deux, c'est mieux" !!