26 avril 2007

Je déclare la saison d'été officiellement ouverte

"Ben qu'est-ce que t'attendais ??!" diront les plus perspicaces. Je les remercie de poser cette question, ça va me permettre de vous raconter ma vie.

Aujourd'hui, enfin, j'ai eu plus de 3 minutes d'affilée pour me poser, et pas dans un lieu public : chez moi. Et j'en ai profité pour accomplir le geste qui, chaque année, pour moi, marque le début de l'été : je me suis fait les ongles de pieds.

Je sais, ça n'a l'air de rien, mais ce petit geste revêt une importance nettement plus capitale qu'il n'y paraît au premier abord (enfin oui, tout cela est relatif, ça reste moins capital que la désindustrialisation ou la destruction de la forêt amazonienne). Car figurez-vous que faute d'avoir pu me livrer à cet exercice antérieurement, par manque de temps, j'étais condamnée à porter mes chaussures d'hiver depuis des semaines, malgré les 25° passés qui me narguaient régulièrement.

Oui, c'est peut-être psychologique, mais surtout esthétique : je ne PEUX pas porter mes nus-pieds sans avoir les ongles de pieds impeccablement vernis... Même si c'est juste une petite couche de transparent légèrement irisé, ça change TOUT. L-tz va encore dire qu'il ne comprend rien aux filles, et pourtant, ce n'est pas compliqué. C'est peut-être exagéré, mais pas compliqué...

Donc voilà, aujourd'hui, pour traîner chez moi alors que personne ne me voyait, j'avais de très jolis petits bouts de couleurs aux pieds. Et j'espère bien qu'ils ne vont pas se carapater dans la nuit, histoire que je puisse enfin mettre mes jolies sandales demain, pour abandonner mes bottes et la garde-robe d'hiver qui va avec.

Ah ben oui, quand vous ne pouvez pas mettre de nus-pieds, vous ne pouvez pas non plus vous habiller comme si c'était l'été... Faut être logique... Sauf si vous voulez ressembler à l'un de mes collègues d'amphi aperçu hier, qui arborait fièrement un bermuda beige, une chemisette à carreaux BIEN rentrée dans le bermuda (sans doute pour ne pas prendre froid au ventre), des chaussettes beiges et ses mocassins d'hiver, noirs à pompons (oui, ça s'écrit comme ça, j'ai vérifié)...

Et comme tout travail (le vernis) mérite salaire, je me suis récompensée en passant quelques heures sur la responsabilité administrative, le principe de précaution, la politique industrielle et les budgets locaux. Ben oui, faut savoir se faire plaisir parfois !

free music


-

8 commentaires:

Adrien a dit…

Moi ce que j'ai du mal à comprendre, c'est qu'avec des collègues ainsi attifés, on puisse encore rêver d'intégrer l'ENA. Bon je ne te dis pas de faire l'EFAP ;) mais quand même!

Mademoiselle Coco a dit…

Adrien, mon idée, c'est le zabotache de l'intérieur... Le vers dans le fruit tu vois, la révolution silencieuse... Et puis rien ne dit qu'il aura l'ENA avec ses mocassins à pompons ! Et parfois, le bon goût vient en étudiant, non ?!

Au fait, pourquoi l'EFAP ? :D

Adrien a dit…

Ma biche,

Moi je crois au gène du bon goût ;) comme d'autres le pensent pour le suicide, l'homosexualité etc. ;)

Mademoiselle Coco a dit…

Oh mon biquet, c'est Adrien de la SDN ??? Tu es de retour de ta mission en Mésopotamie ?

Bref, revenons à nos moutons : je crois à l'influence bénéfique d'une femme aimante sur une garde-robe masculine. Mais cela requiert une surveillance de tous les instants, j'en conviens... La moindre inattention fait resurgir la nature profonde et laisse place à des dérapages incontrôlés.

Mais après quelques années de mariage, on peut arriver à des choses très bien ;-)

Adrien a dit…

Oui c'est bien moi mais là aussi, détrompe toi. Plus aucune mission ou presque (sauf au HCDH ou à moins d'être un méga expert de la facilitation du commerce en Afrique australe à la CNUCED).

Par ailleurs, je ne crois pas au mariage et à ses bienfaits, quels qu'ils soient.

Adrien, divorcé et avec quelques heures de vol à son actif ;)
hixaire@hotmail.com

L-tz a dit…

Je confirme, je vous comprendrai jamais... ;-)

Mademoiselle Coco a dit…

Adrien > Dommage que la confiance des pilotes s'abîme en vol... Merci pour l'adresse, mais je n'écrirai pas ;-) Pas parce que c'est toi, mais parce que j'ai des principes à la con (demande à Malakine !). Ecrire, c'est quitter la fausse vie de la blogosphère...

L-tz > mais si, il ne faut pas désespérer !!

Adrien a dit…

Ah oui, moi des principes comme ça je n'en ai pas. Mais il est vrai que je ne fais pas partie de la blogosphère et que j'ai du mal à dissocier les choses comme ça. Du moment où il y a respect du droit à la vie privée et confidentialité.

Bref j'espère que je ne t'ai pas paru trop pushy. Désolé sinon.

Cordialement, Adrien.