18 juin 2006

Personal DNA, Mme Je-Sais-Tout et travail de groupe

A force de chercher des choses à faire au lieu de travailler, je finis par trouver. Je suis tombée sur un méga test psychologique sacrément plus long que ceux de Télé 7 Jours, le Personal DNA Test. Ca m'a bien occupée. Et quand j'ai lu les résultats, je me suis dit que que les ordinateurs étaient vraiment des traîtres et que la technologie s'était bien améliorée. Ils ont réussi à percer tous mes mystères alors que j'étais cachée derrière mon écran. Incroyable. Mon ADN psychologique ressemble à ça


chaque couleur représentant un aspect de ma personnalité. Plus il y en a, plus c'est un trait important de ma psychologie. En revanche, je n'ai pas encore réussi à trouver le décodeur sur le site. Pour résumer, je suis une "encouraging architect" :

1. Your preference for concrete, visually pleasing things, combined with your confidence and your respect for order make you an ARCHITECT.

You are logical and detail-oriented, which allows you to get things done efficiently (merci, ça aide pour les fiches techniques). You tend to know the best ways of doing things. Self-reliance is something in which you take great pride—you are down to earth (roooh, pas tant que ça quand même. Bon, ok, j'admets). Your independent streak allows you to make decisions efficiently and to trust your instincts. You're not afraid to let your emotions guide you, and you're generally considerate of others' feelings as well. You prefer to have time to plan for things, feeling better with a schedule than with keeping plans up in the air until the last minute (comment ça je déteste l'imprévu ? Il faut juste pas me prévenir 5 heures avant le début d'une soirée, 2 semaines, c'est bien non ?). You have a strong sense of style and value your personal presentation - friends may even seek your style advice from time to time. Generally, you believe that you control your life, and that external forces only play a limited role in determining what happens to you (youhouuuu, Wonderwooooomaaaaaaan... le destin, c'est moins fort que moi).

If you want to be different:
Try moving beyond the things that you find comfortable—open yourself up to a broader range of experiences (il y en a du boulot)
Question how much you know about things by imagining different possibilities (comment ça je ne suis pas la seule à savoir comment bien faire les choses ??!!)


2. Your outgoing nature, understanding of others, and directness make you ENCOURAGING.

You want others to do well for themselves, and you generally believe in their abilities. You often know what's good for people because of your caring nature and your worldview. When you care about someone, you don't keep it to yourself: you are good at letting people know that you're thinking of them. Because you trust people, you take violations of that trust very seriously (tu vois Fab de Madmoizelle, pas de risque que je trahisse ton petit secret). You thrive in social situations, and even though you know who you like and who you don't like, you can interact well with many different types of people (aaaaaaaah, c'est pour ça que je n'ai pas tué au cure-dent l'insupportable copine d'une copine lors d'un dîner récemment. A moins que je n'aie que lâchement tenté de préserver une délicieuse harmonie durant toute la soirée pour ne pas gâcher celle de mon amie et notre amitié). You are a loyal friend and a good listener (j'adoooooooooooore faire la psychothérapeute pour mes amis). You prefer to have time to plan for things, feeling better with a schedule than with keeping plans up in the air until the last minute (encore ??? C'est que ça doit être vrai). Generally, you believe that you control your life, and that external forces only play a limited role in determining what happens to you (je m'incline).

If you want to be different:
Sometimes, in the course of being encouraging, you can be a bit judgmental—this can make it more difficult for others to follow your advice (alors je n'y crois pas... C'est PAS VRAI !!! Naaaaaaaaaan, c'est pas vrai, c'est... archi-vrai. Pourtant j'essaie vraiment de me contrôler, mais je ne sais pas comment je fais pour toujours retomber dedans. J'adore les précautions stylistiques qu'ils prennent : "a bit judgmental". C'est gentil, mais ils auraient dû dire "à fond les ballons judgmental".

Bon, en gros, je suis une Mme Je-Sais-Tout un peu perfectionnico-psychorigide, mais gentille quand même, avec un bon fond. Certes, j'écoute les gens avec plaisir pour mieux les juger après. Ca ne doit pas donner envie de me connaître tout ça. Je crois toujours savoir quelle est LA seule et unique bonne façon de faire les choses.

Alors forcément, pour un travail en groupe, ça pose quelques petits problèmes. Même quand je veux m'investir au minimum nécessaire, je finis pas en faire un peu trop. Parce qu'il y a très peu de gens qui font les choses vraiment bien. En même temps, je me rends compte à quel point ça doit être énervant de me voir repasser derrière. Remettre un espace entre deux lettres, rajouter un truc, en enlever un autre. Au début, j'avais vraiment du mal, mais je m'améliore. Et, comme je ne suis pas encore un cas pathologique, je laisse une paix royale à ceux qui bossent correctement, en les bénissant.

En revanche, ceux avec qui je n'arrive toujours pas à travailler, ce sont ceux qui ne veulent pas bosser et qui jouent les passagers clandestins en se disant que si les 3 autres travaillent, l'apport marginal d'un 4ème ne mérite pas qu'il s'y mette vraiment. A quoi bon travailler, si les autres le font pour lui ? Et puis le travail d'une personne divisée par 3, ça ne fait pas tant que ça en plus pour ceux qui restent. Pourquoi se priver ? Ceux-là, je crois que c'est plus mon côté "justicière de la morale" qui fait que je ne les supporte pas. Et quand je vois que parfois, en plus, ils s'en sortent, je doute fortement de la justice en ce bas monde. Deux heures après que le travail de groupe est bouclé, je les oublie. Mais quand je suis la tête dans le guidon, j'ai du mal à les oublier.

Tout l'art du travail de groupe, c'est de réussir à survivre, en faisant coire quelques mois après, durant les premiers entretiens d'embauche, qu'on adore travailler en groupe, que c'est une source inépuisable d'épanouissement personnel, que c'est là que naît la créativité, blablabla. En fait, ce n'est pas faux. Devoir gérer des personnalités différentes, avec des objectifs différents, c'est une source d'épanouissement personnel. Il n'y a que comme ça que je réussirai peut-être à ne plus être Mme Je-Sais-Tout, ce qui ne serait pas plus mal. En somme : VIVE LE TRAVAIL DE GROUPE !

Edit : ça y est, j'ai compris comment décoder la barre de couleurs d'en haut. Il suffit de passer la souris très lentement sur les différentes zones. Comme ça, vou pourrez vous rendre compte que mon score de masculinité est plus élevé que celui de féminité. Yep...

1 commentaire:

erathrya a dit…

merci pour l'adresse du test, il est pas mal du tout.