18 juin 2006

Je me fais vieille

Je ne pensais pas que ça viendrait si vite et si soudainement, mais depuis quelques semaines, il faut que je me rende à l'évidence, je me fais vieille. Le temps ne passe pas plus vite ces derniers mois, mais il a plus d'effet sur moi. Quelques signes me le montrent. Je ne pensais pas que ça me perturberait. D'ailleurs, ça m'amuse plutôt que ça ne me perturbe pour l'instant, mais faudrait voir à ce que ça ne continue pas sur la même voie. Sinon dans 2 ans, je ressemble à ma mère.

Premier signe : c'est physique, indéniable, évident. Quelques cheveux plus tout à fait noirs (heureuses sont les blondes, leur décrépitude est moins visible) et les yeux qui commencent à plisser. AH NON, ce ne sont pas des rides. Juste des petits plis d'expression. Mais en deux mois de très peu de sommeil, pas mal de stress, j'ai vu la différence. Incroyable. En fait, j'ai ma petite théorie là-dessus : je crois que mon mode de vie particulièrement sain depuis ma naissance (humhum) m'a permis de ralentir voire complètement stopper un phénomène inéluctable, qui a attendu - le traître - ma première petite baisse de garde pour resurgir. Quand quelqu'un dit à ma maman qu'elle fait toujours aussi jeune, elle répond indéniablement "oh oui, mais ça me prend de plus en plus de temps dans la salle de bains". Je prends le même chemin.

Deuxième signe : je commence à être respectée par les djeun's, sans raison, juste à ma gueule. On me dit "Madame" et on me vouvoie. La dernière fois, dans le bus, un petit couple tout mignon. Je leur donne entre 18 et 20 ans. "Madame, excusez-moi, est-ce que vous pourriez vous décaler s'il-vous-plaît pour qu'on soit ensemble ?". Tout y est : les formules de politesse, le Madame, le vouvoiement. Tous les indices sont là pour bien montrer qu'ils parlent à une vieille et qu'ils le savent. Ils y mettent les formes. Ca me fait un petit choc. Le gros choc est venu juste après, quand je me suis rendue compte en entendant leur conversation qu'ils étaient aussi à Sciences Po. En 2ème année pour être précise. Ils ont donc 2 ans de moins que moi et ils m'appellent Madame. VLAN, dans la figure. Quand je pense qu'une de mes amies de 5ème année sort justement avec un 2ème année, je me dis que l'appréciation de l'âge doit sortir de toute logique. Ou que je fais vraiment vieille.

Troisième signe : je deviens un vieux schnock au niveau vestimentaire. Je sens déjà arriver le moment où je me trouverai belle et séduisante en chemisier Antonelle et chaussures bateau. C'est vrai, depuis 2 ans, j'ai du mal à suivre la mode. Quand je dis suivre, c'est dans le sens comprendre. Plus ça va et plus je me dis intérieurement, en voyant des minettes hyperlookées, "mais c'est n'importe quoi". Alors qu'avant, j'aurais trouvé "top in", là, je trouve ça ridicule. Le retour des années 80, le jean cigarette qui rend n'importe quelle nana super mal gaulée si elle ne s'appelle pas Kate Moss, le bermuda. AH, le bermuda, un vrai poème que ce truc. Pour moi, le bermuda est le summum de la ringardise, le truc que ma maman me forçait à mettre quand j'ai commencé à avoir justement conscience de ce qui était mode ou non, et que je détestais. Le truc qu'on ne porte que quand on est versaillaise de 50 ans ou fille de versaillaise de 9 ans. Entre les deux, c 'est IN-TER-DIT. Alors j'ai du mal à comprendre pourquoi certaines acceptent volontairement de mettre ça. Je crois que la réponse tient dans le titre de ce post : je me fais vieille.

1 commentaire:

Anna a dit…

Au secours, je pleure tellement je ris!!! Puis-je te proposer un site internet assez addictif pour ta haine des bermudas?http://gofugyourself.typepad.com/
D´ailleurs pour les exemples le plus choquants des années 80 revisités je te conseille un tour à l´est de Paris. Je ne sais pas d´où vient cette concentration de gens très étrangement vêtus dans les quartiers de Montreuil, et jusqu´à Rosny, mais c´est vraiment choquant. Un mot: "leggings" verts-turquoises en tissu élastan (c´est ca?). INCROYABLE. J´ai également vu une couette sur le côté sur la tête d´ne fille, dans le métro là-bas, j´ai failli la prendre en photo mais j´ai pas osé finalement.

Viel Spaß beim Lästern!