25 mai 2006

D'ordre divers et varié

1. La vraie vie commence : ça y est, j'ai envoyé mon dossier pour l'ENA lundi après-midi, après avoir quasi-dépassé les délais pour cause de tête en passoire en ce moment. Donc à partir de maintenant, Cornelia, Guillaume, tout le monde, les mots "ne passe pas l'ENA", "d'toutes façons tu n'as aucune chance", "les énarques sont tous des connards" ou "tu vas quand même pas passer l'ENA" sont prohibés. STRICTEMENT prohibés.

2. Michel et Augustin m'ont répondu !!!!!!!!! Un vrai mail personnalisé, gentil comme tout, avec une invitation dans leur caverne d'ali baba en prime. Vivement que j'aie le temps... En attendant, encore une petite virée à la Grande Epicerie la semaine dernière, j'en ai profité pour essayer les sablés aux gouttes de chocolat. Encore un truc que je n'oublierai pas. Ces deux-là, ce sont des dieux, des fées, des magiciens.

3. Vous allez penser que je suis légèrement obsédée par le remplissage de tube digestif, mais franchement, vous connaissez meilleur goûter que du pain sortant tout juste du four (merci Picard pour les baguettes congelées) avec du Lindt au lait extrafin que l'on laisse fondre doucement (la 1/2 plaquette, autant ne pas lésiner)... On croque dans le pain tiède, encore fumant, ça croustille et la mie est toute fondante, le chocolat coule de toute part, on lèche le pain pour rattraper les dernières coulures, on finit par gratter l'assiette avec l'index pour ne rien laisser. Mmmhhhhhh. [Mais non je ne suis pas une porcine !!!!!]

4. J'ai vu Barnier à Sciences Po. Ouep, Michel en vrai. C'est lui qui fait le cours de QI cette année (quand je pense que nous, on avait Moreau-Desfarges...). Du coup, ça m'a rappelé la fois où je l'avais vu à Berlin, en janvier ou février, me rappelle plus exactement. En réalité, c'était Sarkozy que j'étais venue écouter. Ca m'a permis de me rendre compte un peu de ce que valait le personnage en vrai. L'honneur était sauf, il n'était pas le plus petit de l'assemblée. Et je ne parle même pas de moi, mais de SEMA. Comprenne qui pourra le langage elliptique (à moitié pour me la péter, au quart pour éviter l'incident diplomatique, au dernier quart pour éviter de compromettre toutes mes chances éventuelles de faire un jour partie de l'administration française). Mais pourquoi Barnier alors (qui, lui, est plutôt du genre grand, sans être une armoire à glace non plus, hein Cornélia). Et bien j'ai découvert, à l'occasion de cette conférence de Sarkozy en terre teutonne, que notre Ministre de l'Intérieur se déplaçait avec... une COUR, comme un vrai monarque républicain. En gros, il a ramassé tous les déçus du chiraquisme et les trimballe avec lui. Une dizaine de politiciens français ex-de premier plan, virés par facilité ou par nécessité, oubliant leur amertume en tentant d'ores et déjà de préparer l'avenir. J'imagine déjà leurs têtes si le scénario de 2007 connaît quelques modifications de dernière minute. Barnier, le sacrifié du référendum, voyant s'envoler 2 ans de léchage de bottes intense en fumée sur la simple volonté de quelques couillons de Français ayant choisi de ne pas donner carte blanche à un populiste tendance hystérique. Oups... je viens de languedeputer là... ZUT !

5. Pour finir en beauté, une petite citation de Jacques Toubon, qui est venu nous faire un petit cours de vie parlementaire communautaire cet aprem : "Le Cocobu, c'est un truc terrible !". Explication demain (j'adore avoir l'impression d'être la reine du suspense pire que Stephen King...).

3 commentaires:

Mry a dit…

4. Cela ne me rajeunit pas !

Mademoiselle Coco a dit…

Ancien fréquentateur assidu de la Péniche, Mry ? Eminent membre de la mafia de Sciencespoland ?

Merci pour tes images du jour (http://mry.blogs.com/image_du_jour/) toujours si poétiques, révélatrices, bien-vues, jolies. Dommage qu'il n'y ait qu'un jour par journée !

miss_emma a dit…

T'es pire que pire que Stephen King pour le suspense:

"le cocobu, c'est un truc terrible"

Ggnnneuh?