01 octobre 2005

Des nouvelles (au péril de ma vie ??)

Ca y est, j’ai emménagé et je profite depuis jeudi soir de ma chambre preque luxueuse dans mon appartement super luxueux… Quelques inconvénients quand même depuis que ma coloc est partie aux Etats Unis pour deux mois : elle a suspendu son abonnement à internet et a débranché le téléphone. Je suis donc un peu coupée du monde moderne. Le bon côté, c'est que je vais sans doute me désintoxiquer d'une bonne partie de mes addictions et que je vais me remettre à lire (des livres, pas Cosmopolitan) comme quand j'étais jeune et un peu cultivée.

Mais comme je ne suis pas encore désintoxiquée, et pour être en phase avec mon époque, je me suis dirigée vers un café doté du sigle « kabellos online Hot spot ». Et là, pas de chance : le propriétaire, bien que malheureusement affublé d’un bec de lièvre le rendant difficilement compréhensible, a réussi à me faire saisir qu’il n’avait plus de carte d’accès. En revanche, il m’a TRES GENTIMENT proposé, après s’être assis contre moi sur la banquette de son café, de descendre dans la « Keller » (la cave) où il a son bureau. Parce que chez lui, il a un accès à internet. Bizarrement, vu sa tête d’ancien de la Légion étrangère, j’ai préféré décliner l’invitation. Et j’attendrai le prochain café doté de WLAN pour mettre mon récit en ligne !!

Tiens, le propriétaire vient de revenir à la charge pour me proposer de venir travailler dans son bureau. Et me dire que le client de la table d’en face, qui semble aligner les bières et les cigarettes depuis le début de la matinée, a LUI AUSSI un bureau juste à côté et que je peux sans problème monter chez lui pour me connecter si je veux. Clin d’œil appuyé du client sus-nommé quand je le remercie poliment en déclinant son invitation et rires grivois avec le patron. J’aime !!!

J’ai rencontré mon chef hier et ma première expédition au Ministère a été plutôt sympa. Mon bureau sera dans l’ancien bâtiment dont le hall d’entrée (majestueux) ressemble furieusement à celui du palais de Ceausescu (avec la réserve que le marbre y est bordeaux et non pas blanc). Un joyau de l’art étatique soviétique…

Le « Arbeitsstab Frankreich » est composé d’une petite dizaine de personnes. Moyenne d’âge 35 ans avec une bonne grappe de conseillers au début de la trentaine. Il n’y a bien évidemment qu’une femme, la secrétaire (qui elle, tire plus vers l’âge de la retraite : ce n’est pas elle qui me fera découvrir les boîtes à salsa comme l’avait fait Nathalie à Vienne !!!!). Mon chef est vraiment très sympa au premier abord. Comme tous les diplomates allemands que je connais, il est marié à une Française. Et sa fille vient d’être prise à Nancy. Comme le dit si justement et si cyniquement mon amie Raphaëlle : « Le monde est petit, surtout le nôtre ».

J’ai également rencontré un Français responsable de la coopération franco-allemande (dont je tairai l’identité pour ne pas me griller tout de suite) qui parle tellement bien allemand (!!) qu’il demande systématiquement si on peut mener les entretiens en français en sa présence. Je suis parfois prise de doutes existentiels quant au fonctionnement de la fonction publique française… Comment peut on être nommé à Berlin sans parler allemand ? Parce qu’il est certes très sympathique, mais est ce qu’il n’y avait vraiment personne d’autre de qualifié ET germanophone pour son poste ??

Cette première rencontre avec mes futurs collègues m’a également permis de préciser un peu mon programme de travail pour les prochains mois. En gros, mon gros dossier va consister en l’organisation d’une journée portes ouvertes dans les entreprises allemandes en France (et inversement) afin de motiver les jeunes dans l’apprentissage de la « langue du partenaire » en leur montrant les applications pratiques de cet apprentissage. Bon, comme ça, ça n’a pas l’air très clair, mais pour faire simple, il faut réussir à convaincre les entreprises de consacrer une journée à des élèves, et convaincre les écoles de laisser une journée de libre aux élèves. En somme, il faut convaincre tout le monde qu’il s’agit, comme l’a dit mon chef, d’une « win win situation » (Grand gourou Pélissier, nous te vénérons).

La mauvaise nouvelle, c’est que les journées de travail commencent à 8 heures (et que je partage mon bureau avec un Suisse. Mon Dieu, faites en sorte que la ponctualité suisse soit un mythe…). L’autre mauvaise nouvelle, c’est que je suis repartie avec un dossier d’une centaine de pages à lire d’ici mardi matin. Encore heureux que le 3 octobre soit férié ici… Mais Cornelia a raison : « c’est toi qui as voulu rencontrer ton chef avant, maintenant, tu assumes ! » ☺

Hier soir, c’était soirée fondue chez Michael et Cornelia avec Dirk, le stagiaire préféré de Cornelia au Ministère de la Défense. Comme prévu, un moment très sympa, même si Michael nous a tous lattés au quizz des capitales.

Bon, ça y est, me voilà posée dans un autre café, bien plus recommandable cette fois ci. Remarquez, l’avantage quand on se fait draguer par un vieux légionnaire patron de café, c’est qu’on ne paie pas son Milchkaffee. Et pourtant, je vous jure que je ne suis pas allée dans sa cave !!!

Outre la lecture de mon pavé sur la coopération franco-allemande, le reste de mon week end va sans doute être consacré à une petite virée chez Ikea (je n'aime pas les Suédoises, mais j'aime bien Ikea), histoire de rendre ma chambre réellement habitable... Et à partir de mardi, les choses sérieuses commencent !! Je sens déjà que je vais rentrée claquée après avoir travaillé toute la journée en allemand.

Merci à tous les fidèles commentateurs (et surtout commentatrices d'ailleurs !!). C'est promis, je vais me remettre à vous écrire des mails persos :)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou miss,

Je prends des nouvelles et découvre avec joie ton blog et tes premières aventures berlinoises...

Fais attention à toi quand même! Qu'est-ce qu'il a ce Suisse au fait dans ton bureau?

Anonyme a dit…

L'anonyme ici c'était Charles!...

Paul a dit…

Bonjour Sophie,

Ravi de voir que ta vie berlinoise s'organise : une WG, un stage sérieux, un petit ami avec une bonne situation (parce qu'il est bien fréquenté ce bar, apparemment).


Je t'écris un mail bientôt


bisous

Winnie a dit…

hello ma puce

alors je sais je déconne grave, je dois encore répondre à ton mail, mais en ce moment j'ai le tps de rien, c terrible ...

merci pour ton soutien sur mon blog, je vais bcp mieux (c normal, je suis une femme, donc je suis cyclique)

merci pour ton super site de musique je kiffe grave

j'espère que tu t'amuseras bien au boulot, professionnellement ou plus si affinités ...

BIZ BIZ