27 septembre 2005

A l'ombre des portes en fleurs...

Ce qu'il y a de bien à Paris, c'est qu'il y a tellement de petits cafés et de restos sympas qu'on aimerait essayer qu'on sait qu'on ne s'ennuiera jamais (tout en devant pour cela accepter de finir ruiné). Ce qu'il y a de bien à Berlin, c'est qu'il y en a autant, et qu'on sait qu'on pourra quasiment tous les essayer même avec un budget d'étudiant :) Je crois que je commence à voir où va partir ma bourse de l'OFAJ...

Regardez par exemple comme celui a l'air sympathique avec ses petites fleurs champêtres partout :







Certes, il s'avère que "Poulette" est un restaurant français (mouef, à la lecture de la carte, je doute un peu) hors de prix, mais à cette exception près, je vous assure que ce que je dis est vrai !











J'ai trouvé mon emblème de la journée en me promenant dans Prenzlauer Berg : étant donné que j'habiterai sous peu dans la Kastanienallee, j'ai doucement souri en voyant la frise ornant la synagogue du quartier (oui oui, ce sont des feuilles de châtaignier) :



Compte tenu des deux policiers en faction devant la synagogue, je n'ai pas vraiment pu sauter par dessus les jolies grilles en fer forgé pour voir l'intérieur de l'édifice religieux, qui doit pourtant être très intéressant. D'ailleurs, les abords des lieux "liés au judaïsme" (synagogues, restaurants kasher, galeries d'art, etc) sont toujours étroitement surveillés et sont entièrement aménagés pour éviter tout "incident" avec des barrières métalliques ou même des plots en béton qui mettent en place un périmètre de sécurité. Tout ça ne donne pas forcément une ambiance chaleureuse ni un air engageant. Les cafés essaient de compenser en affichant des pancartes "Le Beth Café est ravi de vous accueillir" sur toutes les barrières métalliques, mais l'impression générale reste un peu pesante.


Une dernière photo pour vous montrer à quoi ressemble un 'avant-après' spectaculaire à Berlin :



En voyant aujourd'hui dans Prenzlauer Berg tous ces immeubles bourgeois de la Gründerzeit entièrement restaurés et peints dans toutes les couleurs (les Allemands sont parfois très audacieux), on a du mal à s'imaginer qu'il y a quelques années à peine, tous les immeubles étaient couleur gris soviétique, dans toute la riche gamme que ce ton propose. Les rares immeubles qui n'ont pas encore été rénovés sont les dernières traces de ce qu'a pu être Berlin avant la réunification et avant le chantier géant qui a suivi la chute du Mur. Et on y trouve généralement des chauffage au charbon, des douches dans les cuisines et des toilettes sur les paliers.

J'arrive vraiment difficilement à m'imaginer quelle pouvait être la vie quotidienne à Berlin lorsque la ville était encore coupée en deux. Quelques rues, qui se terminaient autrefois en cul de sac, bouclées par le mur, débouchent aujourd'hui dans de grandes artères, comme pour conjurer le sort. En fait, il est aussi difficile de ne pas penser au Mur que de réussir à se représenter sa présence. Je pense que je vais un pèlerinage demain en suivant les fameux pavés qui l'ont remplacé le long de l'ancienne frontière. Je vous raconterai...

3 commentaires:

Winnie a dit…

Mi amore,
je suis super contente pour toi, que tu découvres Berlin petit à petit et que tu aies ENFIN un logement ... tu as trouvé d'autres people ? écris moi un long email ma douce pour ton me raconter ...

Juliette a dit…

Bonjour ma petite Sophie,
Je regarde souvent ton blog (merci, ça m'occupe bien au boulot;), et il donne vraiment l'impression de pouvoir te suivre pas à pas dans ta découverte de Berlin, j'adore ! Je n'ai rien d'aussi palpitant à publier mais je te tiendrai au courant quand meme.
Continue de nous faire partager tes impressions et de profiter de Berlin!!
Bisous
Juliette

Anonyme a dit…

C'est marrant... j'ai été au meme café ou dans ce meme quartier sympathique. quant à l'intérieur de la synagogue rassure-toi... absolument sans intérêt. j'ai passé une journée à en arpenter les couloirs pendant une conférence ;-)
d'après moi, berlin a un charme dingue. quelque chose d'historique qui plane dans l'air, plein de petits coins a découvrir, notamment vers penzlauer berg , au bord de la spree sous le soleil ou sous cette magnifique antenne télé (la je plaisante, mais mes gouts biélo ressortent néanmoins). par contre tu n'es pas obligée de t'attarder la ou tous ces immeubles en verre te rappellent la froideur de l'architecture de la défense - pauvre éléphant, comment a-t-on pu abuser du nom de ton précieux instrument poru désigenr un endroit aussi glauque ;-))
sincèrement tu vas adorer. encore plus maintenant q tu as un chez toi. Bisous.Fanny