02 décembre 2007

Un mini Stabilo-boss, ce n'est pas toujours le pire

Sonia la star des blogs vient de raconter en plein d'épisodes l'une de ses aventures avec un homme doté d'un mini Stabilo-boss dans le slip. Dit comme ça, ça peut paraître soit drôle soit vulgaire. Evidemment, comme toujours avec Sonia, c'est bourré d'humour et d'autodérision, mais pas vulgaire (en même temps, ça dépend où se situe votre seuil de tolérance aux choses du sexe sur un espace public).

Donc son récit est très drôle, mais je crois qu'en réalité, ça n'a pas été drôle du tout, cet épisode de sa vie. Pas à cause du mini Stabilo-boss, mais je ne vous dis pas à cause de quoi pour ne pas ruiner le zouzpense de la lecture. Donc si vous voulez lire les histoires de Sonia, allez-y maintenant (ce sont les billets du 12 au 30 novembre) et revenez ici pour la suite (enfin je ne vous commande pas hein, vous faites ce que vous voulez après tout).

Donc si vous avez suivi mon conseil ferme et poli, vous savez maintenant de quoi il retourne. J'ai donc envie de vous poser une question : "comment c'est-y donc possible ?" Sonia, je ne la connais pas, mais je suis absolument certaine qu'elle est belle, intelligente, indépendante, cultivée et tout ce qui fait d'elle une femme moderne. Et ça me scie toujours de voir que certains hommes arrivent à pourrir même des filles comme ça. Car malgré les apparences, c'est bien plus fréquent qu'on ne le croit.

Là, je pense très fort à l'une de mes amies - évidemment belle, sur-intelligente et adorable - dont le chouette amoureux a réussi en quelques années à la convaincre qu'elle n'était qu'une pintade inintéressante dont le manque de culture abyssal le gênait en société. Donc il évite de la présenter à ses amis parce qu'elle pourrait lui faire honte. Si je vous dis qu'en vrai, c'est une fille qui a eu l'ENA, vous n'allez pas me croire. En même temps, il n'aime pas trop qu'elle voit ses amis à elle, parce que bon, faudrait pas non plus qu'elle ait une vie en dehors de lui... En revanche, elle sait très bien repasser les chemises, alors ça serait bien si elle pouvait le faire plus souvent.

Forcément, de l'extérieur, quand on entend ce genre de choses, on hurle. Mais ce qui est hallucinant et très perturbant, c'est qu'on ne se rend compte de rien quand on est directement concernée par ce genre de relation. Ou alors on se rend compte, mais on n'arrive pas à partir. Ces filles, toutes formidables qu'elles sont, ne croient plus en elles-mêmes et en leur faculté à être aimée, donc elles restent. Le plus fort, c'est que leur mec arrive à ce que ce soit elles qui aient honte de leur situation. En tant qu'amie, je me sens complètement démunie face à cette situation.

Il y a sans doute de vilaines manipulatrices aussi destructrices, mais je n'ai pas encore rencontré de mec tellement brisé par sa copine qu'il préfère ne pas la quitter, puisqu'elle l'a convaincu qu'elle est la dernière personne à pouvoir le supporter. Ce schéma, je n'y ai pour l'instant été confrontée que parce qu'il touchait des amiEs en plein dedans ou des blogueusEs revenues de loin. Du coup, j'ai tendance à penser que ce comportement est une déviance plutôt masculine, et qui marche mieux sur les femmes que les hommes.

Ce billet n'a ni morale ni conclusion. Il y a trop d'incompréhension et d'interrogations de mon côté. En revanche, je suis preneuse de toute solution miraculeuse.

25 commentaires:

Anna a dit…

Pas de solution miracle, malheureusement... En fait je commentais juste pour dire que je connais un mec qui est dans le même genre de piège que ta copine avec sa femme, donc oui, ça arrive. :-(

(petite question technique, c'est normal que je ne puisse plus mettre l'URL de mon blog ? C'est pareil chez Mlle Crapaud dis donc...)

Mademoiselle Coco a dit…

Anna > pour les URL, oui, il paraît qu'on ne peut plus mettre que le liens blogger sur blogspot... Je ne sais ni pourquoi ni pour combien de temps :-(

Anonyme a dit…

Tu es adorable de me consacrer tout un article !
Vraiment ça me touche beaucoup.
Je suis très très honorée...
Meri beaucoup...
Je suis rouge de confusion du coup !
Des bisous.

Sonia

http://leschroniquesdesonia.hautetfort.com

Mademoiselle Coco a dit…

Sonia > AH MAIS NON, tu n'as pas le droit de rougir. Oucékilé maintenant ton teint de rose fraîchement éclose ?!

marie a dit…

je me suis posée cette même question quand après 4 ans d'humiliation j'ai réussi à partir!!!
en fait le manipulateur te rend tellement dépendante de lui que tu n'arrives plus à partir puisque de toutes façons sans lui tu ne serais rien.....
et effectivement quand tu pars tu n'as plus rien, il faut tout reconstruire!!!

Anonyme a dit…

j'ai passé trois ans et demi avec un garçon qui m'a fait ce coup là pendant la dernière année et demie. le pire c'est que je me suis dit pendant des mois qu'il fallait que je le quitte, mais je n'y arrivais pas.
finalement c'est lui qui m'a quitté en s'essuyant les pieds sur notre relation et sur moi. mon orgueil en a pris un sacré coup.
je commence à peine à m'en remettre, 6 mois plus tard.

Denys a dit…

Je trouve, miss Coco, je te le dis en toute franchise, que parfois tu frôles la misandrie (avis fondé sur d'autres billets aussi). Mon expérience (mais ce n'est que la mienne, et pas bien grande- enfin formée aussi par la vie de mes connaissances) est que les femmes ne sont pas spécialement plus morales que les hommes en matière de relations sentimentales (contrairement à une idée reçue très "Friends"), mais que nous avons des façons bien différentes de nous faire mutuellement souffrir.
Paradoxalement, toutefois, je rejoins en partie ta conclusion : non pas que certaines femmes ne soient pas capables de manipuler les hommes (je suis bien convaincu du contraire), mais que ce genre d'histoires spectatulaires et terribles arriveront davantage à des femmes parce qu'elles ont sont plus enclines que les hommes à vouloir croire, à tout prix, en leur relation (prince charmant, prince charmant...), jusqu'à en perdre, parfois, tout esprit critique. J'ai lu les billets de Sonia, et il est clair que ce qu'elle a avalé comme couleuvres, c'est insensé (penser qu'il existe des types comme celui qu'elle décrit, franchement j'en ai honte pour le genre masculin)... Un mec aurait, peut-être, lâché l'affaire plus tôt qu'elle. J'ai aussi la conviction (maintes fois observée) que les femmes redoutent plus la solitude que les hommes. Elles s'installent donc plus facilement dans des comportements de dépendance relationnelle. Ce que ne décrit pas l'histoire de Sonia, d'ailleurs - plutôt un immense enc... d'arnaqueur à qui elle a trop longtemps accordé le bénéfice du doute, qu'un type qui l'a brisée et avilie.

charlie a dit…

Je suis assez d'accord avec Denys sauf que je pense plutôt que les femmes quittent les hommes pour être seules justement , alors que bien souvent quand les hommes nous quittent , c'est qu'ils ont déjà quelqu'un sous le coude...
Cela étant, pour avoir vécu aussi une fois dans ma petite vie ce genre de relation, il n' y a pas de radar malheureusement, et le pire dans mon cas c'est que j'y suis retournée deux fois de suite après de courtes séparations, pourquoi ? je n'en sais rien, peut-être effectivement parce que trop naïve, trop pleine de contes de fée. Mais je dois quand même le remercier parce que déjà il m'a apris à reconnaître les types dans son genre, et surtout il m'a permis de savoir ce que je ne voulais absolument pas dans une relation... Parce que moi j'ai des exemples de filles qui restent et qui recherchent ça! Voire même des filles qui jouent aussi à ce jeu là...et qui s'y perdent malheureusement pour elles.

Denys a dit…

@Charlie : oui mais non. Tu te places sous l'hypothèse, encore, de l'homme bourreau , et non victime. Ceteris paribus, confronté à une relation où l'autre partie vous bousille l'existence, je crois que le bonhomme honnête (si si, y'en a, votre serviteur par exemple) préfèrera arrêter les frais, quitte à se retrouver seul tandis qu'une femme essaiera de faire durer la relation le plus longtemps possible, par peur de la solitude. Enfin tout ça est une analyse sociologique, c'est un comportement moyen, pas systématique hein? Maintenant tu n'as pas entièrement tort... Disons qu'on peut concilier nos points de vue en disant que les hommes en matière de relation sont moins averses au risque (et non à la solitude, puisque c'est ça que tu contestes). Le bonhomme hésitera moins, si ça se passe mal, à prendre le risque du changement (chercher une nouvelle copine, après ou avant la rupture selon qu'il est ou non honnête) qu'une femme. Enfin ça n'est que mon opinion...
J'serais pas en train de passer pour un gros misogyne là? C'est vraiment pas le cas, je crois tout à fait que les femmes sont plus fidèles que les hommes (en moyenne -re).

Mademoiselle Coco a dit…

Marie > j'essaie de faire comprendre à mon amie qu'elle a plein de choses en dehors, mais c'est vrai que c'est d'autant plus difficile quand l'autre a fait le ménage dans sa vie auparavant...

Anonyme > courage ! C'est dur maintenant, mais ça en vaut la peine, d'après ce que tu dis.

Denys > ça ne m'étonne pas, pour la misandrie. Pourtant, je pense que c'est loin de la vérité (ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas l'impression que je donne). Je crois que c'est beaucoup dû au fait que mon expérience est aussi nourrie de celle de mes connaissances, et que mes amiEs n'hésitent pas à me raconter les pires trucs subis. Alors qu'en général, mes amis - quand ils ne vont pas bien - serrent les dents et me parlent du temps qu'il fait comme si de rien n'était. De même, je n'ai jamais lu sur un blog de garçon le récit des horreurs infligées par une ex, alors que c'est fréquent sur les blogs de filles ! J'ai donc une vue assez partielle voire partiale de la situation ;-)

Mais évidemment, tous les hommes ne sont pas manipulateurs, et toutes les femmes ne sont pas innocentes. Sur ce billet en particulier, j'ai bien souligné que le fait que je n'en connaisse pas ne signifiait pas que ça n'existait pas.

Je ne veux pas parler à la place de Sonia, mais il me semble que lorsqu'un mec s'arrange pour que la fille déménage loin de tout, qu'elle arrête de voir ses amis et qu'elle soit convaincue qu'elle ne peut pas conduire seule, il y a vaguement manipulation. Il me semble que si Sonia avait été aussi entourée qu'elle l'était avant et qu'elle l'est maintenant, des amis bien intentionnés auraient tiré le signal d'alarme bien plus tôt. Isoler quelqu'un est le meilleur moyen de s'assurer de sa soumission. Il n'en reste pas moins que c'est effectivement un enc... d'arnaqueur, l'un n'empêchant pas l'autre !

Charlie > oui, ce qui semble parfois invivable dans un couple vu de l'extérieur peut être ce qui fait au contraire que ça colle ! Même ceux qui forment le couple n'en sont pas conscients, alors les spectateurs occasionnels... Les apparences peuvent en effet être trompeuses.

Denys > voilà, exactement : une analyse sociologique du comportement moyen et non un comportement systématique ;-)

Marine a dit…

J'espère que mon chéri ne va pas se la jouer Mister Hyde d'un seul coup! Parce qu'amoureuse et naïve comme je suis, il m'en faudrait du temps pour sortir de l'auberge...

Denys a dit…

Oui, à vrai dire, j'ai un peu lu en diagonale, mais elle en parle avec une telle auto-dérision que je n'ai pas vraiment eu l'image d'une fille détruite et humiliée, comme dans d'autres témoignages que j'ai eu l'occasion de lire. Mais tu as raison, en effet, il a bel et bien essayé d'en faire sa créature, même si il semble y avoir échoué, en fin de compte. Enfin tout de même, la capacité pathologique pour le mensonge de son stabilo Boss me laisse encore bouche bée...
Tu as évidemment aussi raison (t'en as pas assez dis donc?) sur le fait que les hommes et les femmes réagissent différemment après avoir vécu ce genre de cauchemars: les mecs en général préfèrent souffrir en silence, par orgueil sans aucun doute, par peur de montrer sa faiblesse. Ca m'a d'ailleurs un peu manqué, par le passé, de pouvoir raconter mes peines de coeur.

Alice du pays du vermeil a dit…

je ne vois qu'une seule solution à tout ce qui se passe en ce moment: les hommes sont en voie d'extinction, ils le sentent, et du coup, décident de s'en sortir à tout prix, en bai*sant à tout va, en écrasant tout ce qui bouge et qui n'a pas de stabilo bross entre les jambes etc... je ne vois que ca.
C'est con un mec 'tain.

fanette a dit…

Moi je connais des femmes terribles, destructrices dans leur genre. Je pense vraiment que c'est partagé, et que cela dépend de l'expérience ou des témoignages que l'on a eu. Il y a quelque temps sur le blog d'Hélène une femme a témoigné à propos de sa mère ; certes, c'était sa mère, pas sa copine ; mais je pense que quand les hommes tombent sur des manipulatrices, ils s'en plaignent à d'autres hommes, pas à des nanas. Je pense à quelqu'un en écrivant ça, faut dire, donc j'ai le nez dessus et bien sûr quand vous me lisez, si vous n'avez pas la même expérience, ça ne vous fait pas d'effet. cela étant j'ai frôlé des mecs bizarres dans le genre de celui de Sonia et merci mon Dieu j'ai réussi à m'en éloigner à temps. Mais d'autres n'ont pas eu cette chance. Ce que je crois, c'est que tant qu'on n'a pas connu, et compris tout le mal qu'une personne manipulatrice peut faire, on est prêts pour être piégé : parce que l'on ne peut pas imaginer que tout soit à ce point bâti sur des mensonges. Donc, on y croit. En revanche, une fois qu'on a connu un ou une manipulatrice, on est tellement blasé, tellement au courant de jusqu'où cela peut aller que, malheureusement, on en vient à tout suspecter. Donc, pour moi, soit Sonia, soit ton amie, mademoiselle Coco, ne mesuraient l'étendue de la chose. C'est bien, parce que cela veut dire que ce sont des gens sincères. Parce qu'après, quand on a compris, on souffre. Je ne sais pas si je suis claire... je devrais aller me coucher.

Anonyme a dit…

Ma biche, j'adore te lire mais à chaque fois, après ma lecture, je me sens comme un vieux con et je déplore ces années si vite écoulées et rêve de ta jeunesse, de ta fraîcheur.

Bref, quel est le lien avec ton post? Et bien, je me suis dit que moi je l'avais la solution. Et qu'elle est triste cette solution. Je pense que les mecs et les nanas ne sont pas fait pour vivre ensemble, sont intrinsèquement différents et sont voués à se décevoir.

Je dis ça après avoir vécu 13 ans avec une femme belle, brillante, cultivée, drôle. Tout ça, oui, oui. Moi à côté, je faisais pâle figure je crois. Mais après toutes ces années, je me suis rendu compte que nos aspirations n'étaient pas les mêmes, que j'assurais bcp moins qu'elle (comme la plupart des hommes par rapport aux femmes) mais aussi qu'elle ne supportait aucune de mes faiblesses (comme la plupart des femmes).

A. (ou pour l'occasion, Allo Macha). Au fait ce ne sera pas Berlin mais Venise (inconstant oui).

Mlle Crapaud a dit…

Ton article est très vrai. Question : mais pourquoi ? Pourquoi y a-t-il toujours des gars bien avecs des femmes cruelles et manipulatrices, et des filles bien avec des gars cruels et manipulateurs ?
Comme si la moitié des gens bien ne pouvait pas ouvrir les yeux pour saisir toute la valeur de l'autre... C'est terrible !!
J'ai pas mal de potes et copines osus l'emprise de gens destructeurs. Et tant qu'ils saisissent pas que l'amour, c'est bien, mais quand ça te mine, quand ça te fait pleurer tous les sors, et quand dans le couple les efforts ne viennent que d'un côté, c'est qu'il y a un sérieux problème... ben je sais pas. Ca doit vraiment venir de l'intérieur. Le problème, c'est la cécité usuellement entraînée par les sentiments. Et aussi que ces moments terribles sont entrecoupés de grands bonheurs.
Enfin bon, c'est une grande interrogation dans ma vie aussi...

Mademoiselle Coco a dit…

Marine > comme le dit le poète contemporain, "aimer c'est toujours prendre un risque" ! Tant qu'on n'est pas prêt à se faire peut-être un peu mal, il ne se passe rien.

Denys > oui, pour réussir à en parler comme ça et en public, ça veut dire que c'est digéré, donc moins sous le coup des émotions. Et l'humour permet de faire passer beaucoup de choses, voire de faire oublier - comme je le dis - que ça n'a sans doute pas été aussi drôle que ça.

Sur le fait que j'aie raison : promis, je n'essaie pas du tout d'avoir raison tout le temps (enfin, j'essaie de me modérer). Mais j'ai remarqué que souvent, il suffit d'expliquer différemment ce que l'on pense pour que les désaccords s'envolent. La magie de la communication ;-)

Sur le fait de pouvoir raconter tes peines de coeurs : d'une part, je ne sais pas ce qu'il en est pour les garçons, mais en général, les filles sont toutes prêtes à livrer une oreille attentive. Faut juste arrêter de dire que tout va bien même quand ça va pas du tout du tout. D'autre part, euh... ouvre un blog ;-)

Alice au pays du vermeil > ton commentaire ne serait-il pas légèrement influencé par l'épreuve que tu traverses en ce moment ? J'y sens une pointe de subjectivité ;-)

Fanette > j'avais surtout pensé au post de Joyeuse Luronne sur Dr Jekyll et Mr Hyde en écrivant ce billet, et tous les témoignages qu'il avait suscité. Mais effectivement, celui de Déborah montre que ce n'est pas l'apanage des hommes, évidemment ! Toutefois, je pense qu'il y a une différence entre détruire son entourage à cause d'une maladie psychiatrique, et le faire volontairement et de façon calculée. Ce qui, là encore, n'est pas l'apanage des hommes, je suis d'accord !!

A. > on en reparle dans 30 ans, histoire de voir si j'ai toujours la même fraîcheur ;-) ? Sinon, Venise, c'est bien aussi. Moi, ce sera Berlin !

Mlle Crapaud > oui, comment 2 jours de bonheur peuvent-il faire oublier 3 mois de mal-être profond ? Je m'interroge aussi. Je crois que les sentiments empêchent de faire une simple mise en relation des + et des -. Sinon, ce serait trop facile !

Magda a dit…

tu as l'air dêtre une fan de Berlin, non? moi zaussi.

Mademoiselle Coco a dit…

Magda > ah oui ! Mais comment ne pas être fan, franchement ? ;-)

Laurence a dit…

Moi j'en ai connu des hommes plus ou moins brisés par une femme manipulatrice, mais la différence est sans doute qu'ils n'ont pas la même puissance d'abandon, le même dévouement que les femmes. Peut être un peu plus de lâcheté face à l'affrontement nécessaire. Enfin je ne veux pas me faire accuser de mysandrie non plus ;-)

Mademoiselle Coco a dit…

Laurence > du coup, je suis allée faire un tour sur mon idole Wikipédia pour voire ce qu'ils disaient de la misandrie. C'est fort intéressant.

laurence a dit…

oui :)
déjà on peut voir que cela ne s'écrit pas avec un y oups

Mademoiselle Coco a dit…

Laurence > oui, mais il y en a un dans misogynie, alors ça compense ;-)

Anonyme a dit…

tu as dejà été à berlin ?!!!! quelles sont tes impressions sur la ville alors !! .....j'aime bien te lire :)

Mademoiselle Coco a dit…

Anonyme > merci et bienvenue ! J'ai même fait mieux que d'aller à Berlin, j'ai au la grande chance d'y vivre. Et depuis, je n'ai qu'une envie : y retourner !