30 octobre 2007

"T'es sûre que tu vas bien ?"

Visiblement, je prends un peu trop bien mon échec. Ca laisse penser que :

- je serre les dents, "mais c'est pas la peine si c'est pour faire une méga-dépression dans 3 mois"
- en réalité, je n'en avais rien à foutre
- je SAVAIS que j'allais rater
- je n'ai pas VRAIMENT envie de réussir.

Ce qui me rend triste, c'est de savoir que je risque fort de ne pas faire l'ENA avec celui avec qui j'en rêve depuis notre entrée ensemble à Sciences Po. Nous ne serons selon toute vraisemblance pas camarades de promo. Un vieux rêve qu'il faut oublier, parce que lui aura cette année la réussite qu'il mérite.

Ce qui est difficile, c'est d'avoir l'impression de stagner, d'en rester au même point depuis 2 ans, et de n'être "pas entrée dans l'Histoire" pour reprendre les propos de notre Président. Attendez, je ne rêve pas de devenir un personnage "historique", mais simplemenet d'avancer dans ma vie, "connaître le progrès". J'aimerais pouvoir avoir quelque chose à répondre quand on me demande "alors, quoi de neuf ?". En général, rien de neuf : je prépare mes concours, et basta. Je n'ai pas de safari en Irlande à raconter, ni de visites culturelles aux Galapagos. Encore moins de grands projets de déménagement ou d'évolution professionnelle. Je suis toujours avant un concours, après un autre, en attente de résultats ou d'oraux. J'aimerais avoir des choses à raconter et de grandes nouvelles à annoncer de temps en temps, mais pour ça, il faudra attendre encore un peu. Encore un peu plus.

Oui, je vais bien. Ca ne veut pas pour autant dire que je ne suis pas déçue, que je suis soulagée de ne pas avoir à me frotter au jury en chair et en os, ou que j'étais partie perdante. J'y ai cru, tout en ayant conscience que j'avais plus de chances de ne pas avoir le concours que de l'avoir (c'est statistique).

J'ai envie de réussir, mais je sais que si je n'y arrive pas, ça ne veut pas dire que je ne vaux rien, ni que ma vie est finie. Il y a une vie sans l'ENA, qui peut même être radieuse. Ceci est un message non-subliminal à la personne arrivée hier sur mon blog via "je ne suis pas admissible à l'ENA et je veux mourir". C'est sûr qu'à côté, je vais très bien...

Enfin, j'ai encore une tentative l'année prochaine, que je compte bien utiliser. Je n'ai pas dit mon dernier mot.

20 commentaires:

Anonyme a dit…

s'agissant de ton rêve de jeune pipoteuse, ne t'en fais pas, au mieux il t'attendra, au pire vous vous reverrez à l'école (en décalage) ou dans d'autres "maisons" autrement plus passionnantes. bises j

Mélina LOUPIA a dit…

Rah pfff, quelle que soit la réaction, dans tous les cas, elle sera analysée par les autres et toi, toujours à te jsutifier.
C'est d'un chiant.
Tu l'as pas eu, tu l'as pas eu, je sais que c'est basique, mais tu fais bien de passer à autre chose, que les autres en fassent autant.
Des bizettes

julie a dit…

ma meilleure amie a pas eu l'ENM, malgré le fait qu'elle faisait partie des "favoris" selon les pronostics de l'IEJ d'assas...
ca n'empeche, elle a intégré direct l'IRA de Lille qu'elle avait passé et réussi (au cas où...)
et là elle a un nouvo copain ( bah oui le dernier l'a largué qq jours après ses écrits pour l'ENM, la classe...) et va bosser pour son premier stage au ministère de l'Intérieur...
parfois il suffit juste de savoir profiter de ce que la vie nous réserve!
bonne chance en tout cas et persévère surtout et quoi qu il arrive, faut savourer!
(ca fait un peu positiv attitude non? noooon!!)

Anne Corrons a dit…

Bon courage! Il faut continuer à se battre, les rêves arrivent toujours par se réaliser.

Fab a dit…

Ce que je trouve très bien c'est ton attitude "je l'ai raté certes mais ça ne fait pas de moins une personne diminuée voire une looseuse"... je reprendrais bien une louchée de ton positivisme moi, le mien est un peu abîmé par la fatigue :)

Mademoiselle Coco a dit…

j > c'est toi ? Enfin je veux dire : tu parles déjà de toi à la troisième personne ? Ou c'est pas toi ? Bon, si c'est toi, il n'est pas question que tu m'attendes. Je n'avais qu'à pas être en retard...

Mélina > c'est bien de penser basique, en effet. Je suis une grande adepte (sauf quand il s'agit de décortiquer mes relations avec le sexe opposé, où là, j'aime le raffinement abusif).

Julie > ptête que je vais finir par rencontrer le Prince William et devenir reine d'Angleterre... Plus de problème de concours avec ça ! ;-)

Anne > RV l'année prochaine !

Fab > mais voyons, c'est parce que je savais AVANT de rater que j'étais une personne diminuée ET une looseuse !

Une non admissible a dit…

Bonsoir,

Je lis souvent ton blog que je trouve sympa. D'autant que je vis moi aussi dans ce monde parallèle où le droit public, l'économie, les questions sociales et autres finances publiques sont tes meilleurs amis.

Juste pour te dire que si tu pouvais m'envoyer un peu de ta "positive attitude" ce ne serait pas de refus. Parce que moi, j'en suis presque à faire des cauchemars de cette liste où mon nom ne figure pas pour la deuxième année consécutive.

Bon courage pour la suite.

Mademoiselle Coco a dit…

Une non admissible > bienvenue (même si j'aurais préféré que cela se passe dans d'autres conditions) ! Comment positiver ? Sans doute pas en écoutant Lorie toute la journée. Mais en pensant que :

1. des TAS de gens très bien, brillants et méritants, ne sont pas admissibles. C'est injuste, mais c'est comme ça. Et tu en fais sans doute partie. Echouer à l'ENA n'est pas honteux, même lorsqu'il s'agit du premier échec.

2. si seule l'ENA permettait d'être heureux dans la vie, il y aurait beaucoup de malheureux en France. Il y d'autres concours et des métiers très intéressants dans le privé.

3. je crois que c'est pire d'être admissible (donc bosser comme un taré pendant 1 mois et demi) pour ne finalement pas être admis.

Et puis... avoir des projets sympas à court terme. Moi, je me réjouis de partir à Berlin dans quelques semaines. C'est tout idiot, mais ça compte ! Bon courage à toi aussi en tout cas.

Ardalia a dit…

Mon Dieu, mon Dieu, Coco, je suis tellement fière de toi!

*va chialer dans un coin, très bruyamment quand même*

Un coup, ça s'encaisse et on en sort. Moi je crois toujours en toi, pour faire ton bien!
Des bises.

Une non admissible a dit…

Merci pour ta réponse. Parfois on a besoin d'entendre ce que l'on sait déjà...

Je vais continuer à bosser les oraux des deux autres concours dont j'attends les résultats.

Et puis il me reste une chance pour l'ENA que je compte bien saisir quoi qu'il advienne.

PS : pour les projets sympas de court terme, ça n'a rien d'idiot. Je n'y avais même pas pensé. C'est bête mais avec ces concours, parfois on s'oublie soi-même.

Anonyme a dit…

salut coco, bravo pour ton attitude très saine. je compte sur ton sens de la répartie pour envoyer paître ceux qui analysent tes réactions, voire ceux que tu dois consoler de ce qui t'arrive (c'est pire !!).
je suis heureuse aussi que tu reconnaisse que des gens très bien n'ont pas fait l'ena (moi par ex. ;-))) ), donc qu'il y a une vie possible en dehors de ça (et même une pas trop mal)... mais que tu as encore une chance de le repasser l'an prochain ;-))).
les uns n'empêchent pas l'autre.
clara.be

Anonyme a dit…

Bravo Coco pour ton attitude! You rock!
(Laura qui lit tjs ton blog!).

Mademoiselle Coco a dit…

Ardalia > j'attends mes notes pour les grands eaux. A défaut de grand O.

Une non-admissible > oui, c'est toujours mieux quand quelqu'un d'autre nous dit ce que l'on sait déjà. C'est dingue !

Clara > merci !

Laura > oh comme je suis contente de voir que tu es encore là !! Et merci pour ton "you rock", j'adore ;-)

cél a dit…

Bravo également, de réagir comme ça. Et courage, aussi.Il y a tellement de grandes et belles choses qui t'attendent surement quelque part...

charlie a dit…

salut Mademoiselle Coco, comme je te comprends des concours j'en ai passés aussi...des ratés et des réussis (ça veut pas dire forcément qu'on est plus heureux). En ce moment mes échecs à moi c'est plus la venue d'un petit loupiot. Ca fait deux fois de suite et deux déceptions aussi, mais il y a tout comme toi la possibilité de pouvoir recommencer...
Alors dis-toi que si ce n'est pas ça ce sera autre chose,parce qu'il y a toujours autre chose. Et n'oublions pas la sacro-sainte vérité: "ce qui ne tue pas nous rend plus fort" (suis pas sûre que celui qui a dit pensait un jour se retrouver sur le net!). Courage!

Mademoiselle Coco a dit…

Cél > mais j'y compte bien !! Et mon blog va devenir bien plus intéressant quand je découvrirai ces nouveaux horizons ;-)

Charlie > alors j'espère vraiment que notre troisième fois à toutes les deux sera la bonne ! Bon courage et bonne chance :-)

L-tz a dit…

C'est bien de réussir à avoir cette attitude positive, continue comme ça, je suis sûr que ça va marcher l'année prochaine !

Anonyme a dit…

l'année prochaine ...perhaps ! pleins de jolies cjoses en attendant.
bidilove

Mademoiselle Coco a dit…

L-Tz > au moins, même si ça ne marche pas l'année prochaine, j'aurais gagné 6 mois de déprime ;-)

Bidilove > bienvenue et merci pour les jolies choses !

bao a dit…

C'est étrange, cela me renvoie quelques années en arrière ou je me suis rendu à l'évidence que certains lieux prisés étaient inaccessibles pour ma tête trop pensive à ces instants. J'ai terminé dans le privé pour finir maintenant dans un monde de surconsommation avec du superficiel à gogo et le pire c'est que j'aime cela :)