10 octobre 2006

Anecdote à valeur générale ?

Comme dans tous transports en commun de France, de Navarre et du monde entier, la RATP réserve dans ses bus quelques places "prioritaires" à des gens qui étaient auparavant peu identifiés. Ils étaient également peu identifiables. Tant et si bien que je ne savais jamais si je devais vraiment céder ma place assise à cette dame grisonnante ou non depuis que je me suis faite insulter par une dame que je jugeais suffisamment âgée pour qu'elle ait le droit de s'asseoir et qui se jugeait trop jeune pour avoir cette faveur. En somme, ces places prioritaires étaient pour moi de vraies tortures sources d'incidents diplomatiques en puissance.

Désormais, la liste de la RATP est nettement plus claire, affichée au-dessus des places en question, avec une hiérarchie stricte entre les différentes catégories de prioritaires. Debour à ne rien faire (plein de jeunes seniors dynamiques profitaient de leur droit à l'assis-attitude), j'ai donc découvert avec intérêt la hiérarchie établie par la régie des transports parisiens.

En première place, les invalides et mutilés de guerre. En même temps, ils ne sont pas nombreux, mais de là à les mettre en première place... Les femmes enceintes arrivent en 6ème position. Innocemment, j'ai pensé tout bas qu'on en était donc là : on pense d'abord à ceux qui ont défendu la patrie - riche et noble cause si l'en est - par le passé avant de penser à celles qui assurent la nation de demain.

Bon, très honnêtement, je ne sais pas ce que ça fait d'être enceinte. Je n'en ai pas la moindre idée. Mais mon bon sens me fait dire qu'avec ça, on a bien mérité une petite place assise dans le bus. Parce que quand même, être enceinte, ça revient - au bout de quelques mois - à se trimballer perpétuellement avec 3 bouteilles de lait dans le ventre. Mine de rien, ça pèse ces petites bêtes-là.

Et avec tout ça, un mec peut se pointer avec un bout de doigt en moins et, sous prétexte qu'il l'a perdu à Verdun, à Constantine ou à Lang Son, revendiquer la place de cette dame :


Ceci n'est pas une vraie femme. Ceci est une sculpture. C'est de l'art. C'est Ron Mueck qui l'a fait et sa maman doit être très fière de lui aujourd'hui. Alors on l'applaudit bien fort.

Alors je ne sais pas, peut-être que je fais du jeunisme anti-vieux, peut-être que je fais du pacifisme anti-militaire, peut-être que je fais du féminisme radical. Ou peut-être que cette petite anecdote ratpienne montre que le principal problème de la France est dans la définition et la hiérarchisation de ses priorités.

3 commentaires:

Clara.be a dit…

je n'ai pas encore eu l'occasion de te dire que j'apprécie ton blog que je viens lire de temps en temps. Ca me rappelle des souvenirs d'études parisiennes même si je n'étais pas du côté de sciences po, mais de paris iv (et de Vienne au lieu de Berlin)
j'aime ta façon d'écrire et les sujets que tu abordes.... bon ok spécialement sur le dernier je ne peux qu'être d'accord avec toi (en tant que mère de deux rejetons, toutefois je ne peux pas me vanter d'avoir souffert de la situation: je suis expatriée en Belgique où les transports en commun sont une denrée assez rare pour qu'on puisse facilement les éviter lorsqu'on a besoin d'une place assise...)
outre la question des priorités données à tel ou tel (les combattants avant les mères de famille, c'est plus Antiquité romaine, Ancien Régime ou IIIe République ?? je ne suis pas historienne...) c'est surtout le côté "anachronique" qui me dérange.
j'aimerais savoir aussi si la qualité de "grand invalide de guerre" est réservé à celles de 14-18 et 39-45 (auquel cas, plus personne ne pourra bientôt prétendre à ces places) ou si les soldats amochés en Asie, dans le Golfe, en Afghanistan etc. y ont droit aussi ?
bonne continuation !
clara

Mademoiselle Coco a dit…

Merci Clara ! Vienne, j'y étais aussi pour un an il y quelques temps...

Intriguée par ta question sur le statut d'invalide guerre, j'ai fait quelques recherches, mais je n'ai rien trouvé de très probant. Juste ça :

Conditions pour bénéficier de la Carte de combattant
Vous avez droit à cette carte si vous avez participé à l'un ou plusieurs des conflits suivants, en qualité de militaire de l'armée française, ou de militaire de nationalité française ayant servi dans une armée alliée:
- 1914-1918
- 1939-1945
- Corée
- Indochine.
(...)

Vous avez également droit à cette carte, sous certaines conditions, si vous avez servi en qualité de militaire de l'armée française ou de membre des forces supplétives durant les opérations d'Afrique du Nord (1952-1962).
Vous pouvez aussi y avoir droit si vous avez effectué au moins 4 mois de service militaire en Afrique du Nord pendant les mêmes périodes (condition de durée depuis le 1er juillet 2004).

Vous avez droit à cette carte, sous certaines conditions, si vous avez participé, en qualité de militaire français aux conflits, opérations ou missions suivants :
Cambodge, Cameroun, Golfe, Irak, Liban, Madagascar, Mauritanie, Méditerranée occidentale, République centrafricaine, Somalie, Tchad, Yougoslavie, Zaïre.
Vous avez droit à cette carte, sous certaines conditions, si vous avez participé, en qualité de personne civile, au conflits, opérations ou missions suivants: Afrique du Nord (1952-1962), Cambodge, Cameroun, Golfe, Irak, Liban, Madagascar, Mauritanie, Méditerranée orientale, République centrafricaine, Somalie, Tchad, Yougoslavie, Zaïre.

Mais la carte de combattant n'est pas la carte d'invalidité... Mystère... En tout cas, l'anachronisme persiste !

Clara.be a dit…

merci pour ces infos !
si je comprends bien, la nouvelle génération doit sacrément montrer patte blanche avant de pouvoir poser ses fesses sur ces sièges réservés... bon finalement jeunes vétérans ou femmes enceintes même combat...
ma belle mère avait un ami rescapé des camps, mais devenu arbitre international de foot (donc plutôt en forme) qui disposait de la fameuse carte, qu'il n'hésitait pas à sortir où qu'il aille, il ne faisait donc jamais la queue nulle part... il faudrait donc aussi penser à réactualiser la carte par des visites médicales !! comme pour le permis ! (en précisant effectivement si la personne a besoin de voyager assise ou pas....)