25 juin 2006

Pour répondre à Winnie

Un post spécial pour répondre à ce commentaire de Winnie :

"Pour te répondre ma chère Mademoizelle Coco, je ne crois pas que la Gay Pride desserve les droits des homos, je crois que la Marche sert au contraire les droits de tous, des ordinaires et des originaux. Alors oui, je peux être une brésilienne refaite, avec un paire de couilles en attendant mon opération, voire sans en vouloir d'opération, et avoir les mêmes droits que n'importe quel autre primate hétéro lourd et qui battra sa femme ... ce n'est pas pour ça que je vais forcément les utiliser ces droits, je ne veux pas forcément d'enfants, peut être pas tout de suite en tout cas, mais je veux qu'on me regarde comme un être humain, quelle que soit la façon dont je m'habille, la taille de ma bite, de mes seins ou des deux, je revendique les mêmes droits que les autres. On a accordé les mêmes droits aux Noirs, puis aux femmes, il est temps de reconnaître qu'il est plus que grand temps de reconnaître leurs droits aux homos, gay, les biennes, trans- et bi ... comme dirait Judith Butler, ce n'est pas la personne avec qui je couche qui dicte qui je suis! nous nous découvrons certes tous en l'autre, par l'autre, je deviens l'être humain social dans l'amour, dans la relation charnelle mais aussi dans le regard de l'autre. Il n'y a pas d'identité sexuelle comme il n'y a pas d'identité de race ... acceptons les différences et apprenons à nous en enrichir ...
Voilà, c'est tout ça que la Gay Pride signifie, et quand les chars circulent, c'est aussi pour ma cause à moi,petite étudiante embourgeoisée hétéro, qu'ils plaident!"

En effet, je ne voulais pas dire qu'il fallait différencer les droits des uns et des autres selon qu'ils étaient ordinaires ou originaux. Même si je pense que, comme les couples hétéros adoptant, les couples homosexuels devront se soumettre à des enquêtes limite inquisitrices de la DDASS. Je voulais juste dire que stratégiquement parlant, il faut savoir être parfois un peu hypocrite et ne pas tendre le bâton pour se faire battre. Enfin, façon de parler. Mais servir à ses adversaires politiques des arguments sur un plateau, il y a mieux à faire. Et c'est malheureusement uniquement ce que certains verront dans la Marche des Fiertés. La stratégie, c'est parfois ne pas tout dire, ne pas tout montrer pour mieux atteindre son but.

De même que me servir Judith Butler comme argument, ce n'est VRAIMENT pas stratégique :-) C'est même plutôt contre-stratégique. Cela ne signifie pas que je ne sois pas d'accord avec la position particulière dont tu te sers ici dans ta réflexion. C'est tout ce qu'il y a autour chez elle, tout le reste de ses théories et de ses méthodes intellectuelles qui me dérangent.

3 commentaires:

Winnie a dit…

que reproches-tu à Judith? et puis ce n'est pas parce que tu es contre une partie autour des théories de Judith que tu ne peux pas accepter certaines de ses constatations ...

Pour revenir à cette discussion sur la gay pride, disons que je ne pense pas qu'il faille se limiter pour "éviter de servir des arguments au camp d'en fac" ... cessons d'être hypocrite, c'est peut être ça aussi le sens de la Gay pride ... c'est de n'être que ce que l'on veut être, et la libérale que je suis pense que chacun est libre de faire ce qu'il veut, que les apparences font pas l'intelligence, et que pour être libres, nous devons tous avoir les mêmes droits ...

Mademoiselle Coco a dit…

Mais c'est exactement ce que je disais pour Judith Butler : je suis d'accord avec la partie de sa réflexion que tu utilisais, mais pas avec TOUTE sa réflexion ! Je suis d'accord avec elle quand elle dit que le féminisme a enfermé les femmes dans une nouvelle catégorie au lieu de les libérer d'un carcan identitaire. En revanche, je ne suis pas d'accord sur la force performative qu'elle donne au genre. Quand elle dit "qu'être homosexuel" et "être un homosexuel" n'a pas le même sens, cela signifie que ces deux expressions ont donc en elles-mêmes un sens. En même temps, je n'ai pas lu TOUT Butler, juste des textes épars donc je n'ai pas forcément saisi toutes les subtilités de son discours.

Pour la Gay Pride, je maintiens : oui, il faut tous avoir les mêmes droits, très bien. Mais il faut réfléchir à comment obtenir ces mêmes droits pour ENSUITE en faire usage. La conquête entière de ces droits doit primer sur l'exercice partiel de ceux-ci.

Anonyme a dit…

Sérieux les filles, vous n'auriez pas fait Sciences (pi)po? ;)
Je ne sais meme pas qui est Butler (et à dire vrai je ne suis pas certaine d'avoir envie de le savoir).
Fanny