08 octobre 2005

Finalement…

Finalement, ce n’était pas si horrible que ça cette petite sauterie péruvienne. Au contraire, c’était même très agréable. En réalité, ma plus grande crainte (inavouée) était de rester esseulée comme un palmier en pot dans une grande pièce.

Mais l’un de mes collègues du Ministère, qui fait partie du staff du Diplomatischer Stammtisch, m’a tout de suite présenté d’autres nouveaux débarqués, qui redoutaient sans doute autant que moi l’effet palmier en pot et qui étaient vraiment sympas.

J’ai en particulier rencontré deux jeunes Américains qui font un programme d’échange d’un an au sein du Ministère et qui sont des gens vraiment intéressants (oui oui, ça existe). Le premier que j’ai rencontré est en fait d’origine chinoise et ferait passer Nadine de Rotschild pour une pouffe sans éducation ni bonnes manières tant il est attaché aux règles les plus recherchées du savoir-vivre. Il en est presque déroutant, mais on prend rapidement l’habitude :) Là où l’histoire devient cocasse, c’est que j’ai failli habiter avec lui : j’avais repéré une annonce pour une chambre alors que j’étais encore en France, et lorsque j’étais arrivée à Berlin, la chambre avait déjà été donnée à une autre candidate. Et nous aurions même dû nous rencontrer plus tôt puisque nous avons habité au même moment à quelques mètres d’écart… à Vienne !! Si en plus de tout ça il était follement sexy, je suis certaine que je croirais à un signe énorme du destin. Comme ce n’est pas le cas, je trouve juste que les coïncidences sont des clins d’œil de la vie. Comme quoi, on ne croit que ce qu’on veut croire et on n’interprète que ce que l’on a envie d’interpréter.

Par exemple : je rencontre un charmant Néerlandais (oui encore un... Je n’y peux rien, ils sont partout et tous tellement… charmants) lors de mes visites de WG. Trop préoccupée par mes recherches immobilières, j’en oublie l’ABC de la survie sentimentale et je pars sans son n° de téléphone ni même son prénom. Une semaine plus tard, devenue sa voisine par la force du destin (SI SI SI SI !), je le recroise dans un lieu hautement romantique, le LIDL du coin (Charles, ouvre les yeux pour les Polonaises la prochaine fois que tu vas faire les courses !!). Et je ne peux pas m’empêcher de me dire que CA NE PEUT PAS être le hasard. Il n’est pas rationnellement concevable que nous ayons décidé de façon totalement indépendante d’aller faire nos courses le même jour, à la même heure, au même endroit. Cette rencontre est forcément quelque part l’œuvre d’une force supérieure. Et pourtant si, ça peut être le hasard. C'est meme sur que c'est le hasard. Un hasard bien organisé quand même, mais un hasard pas improbable. Soit dit en passant, comme j’ai été un peu prise au dépourvu, je suis encore repartie sans son n° ni son prénom malgré une discussion passionnante entre le rayon des pizzas surgelées et celui du café. La troisième fois sera la bonne. Je maintiens donc : on ne croit que ce qu’on veut croire et on n’interprète que ce que l’on a envie d’interpréter.

Pour en revenir à l’Ambassade péruvienne, le deuxième américain est aussi très sympa, bien que nous n’ayons pas autant de points communs dans nos chemins de vie. Pour fêter notre nouvelle amitié transatlantique, nous avons toutefois déjeuné ensemble aujourd’hui avec deux autres jeunes et fringants diplomates allemands. Je commence donc doucement à m’intégrer à la communauté diplomatique berlinoise :) Je suis même inscrite dans la liste du programme pour stagiaires du Ministère depuis cet après-midi. Une bonne chose de faite avant de partir l’esprit tranquille et le cœur léger en week end !

Je suis désolée de mettre d’un seul coup les récits de toute une semaine. Je devrais avoir plus de précisions lundi sur les possibilités d’accès à internet au Ministère et j’espère que je pourrai alors me connecter plus souvent et me remettre à ajouter de (jolies) photos !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

je confirme pour la collègue viennoise. a 300%.
a part ca, pas trop de news. commencé la sorbonne, ai ma belle carte de l'ENS Ulm, suis en plein concours d'administrateur mais a 3% investie tellement kaput et incapable de réviser. bisous. fanny

Winnie a dit…

angel,
j'adooooooore ton blog, c'est beau comme Berlin !
vas voir le mien, j'y parle de toi avec amour et passion ...

Anonyme a dit…

Si même les diplomates de demain vont faire leurs courses chez Lidl et y tiennent forum, moi je dis plus que jamais oui à l'intégration de la Chine dans l'Europe! Désolé je craque, tu ne vas pas encore comprendre mon message!... Ceci dit la visite de ton blog est ma récréation de la journée au milieu de mes multiples projets! On m'avait pas dit qu'il fallait travailler en Erasmus; quel scandale! A part ça, vive le roblechon!

Biz

Charles