30 octobre 2005

B(erlin)ollywood party !

Une chose en entraînant une autre, je me suis retrouvée hier soir à me déhancher sur les tubes les plus tubesques des derniers films bollywoodiens. Pour expliquer comment tout ça m'est arrivé, il faut revenir à lundi, jour damné qui marque la fin du week end.

Lundi matin, j'ai participé pour la première fois au "Praktikantenprogramm" du AA, ce qui m'a permis d'aller visiter la Chancellerie. Je passe rapidement sur la bâtiment, qui m'a autant déçu que le Bundestag m'avait emballée. En gros, ça ressemble vaguement à un hôtel d'aéroport : c'est joli et moderne, mais froid et impersonnel. Heureusement que je ne serai jamais Chancellière d'Allemagne. En revanche, cette visite m'a permis de faire la connaissance de quelques stagiaires sympas.

Quelques déjeuners de filles et un ciné (Pride and prejudice, sans intérêt mémorable) plus tard, me voilà pleinement intégrée dans la secte des stagiaires. Pour fêter cette intronisation et le début du week end, soirée extrêmement sympathique au non moins sympathique "Zu dir oder zu mir" de la Lychener Strasse pour "fêter" le départ de Timothy, lui aussi très sympathique, bien évidemment.

Lors de la soirée, Mina, une de mes nouvelles super-copines-à-la-vie-à-la-mort-avec-qui-je-peux-enfin-parler-d'autre- chose-de-plus-superficiel-que-la-situation-géopolitique-du-Tadjikistan, me confie son désespoir : le Meena-Club fait une une soirée Bollywood le lendemain, et elle n'a trouvé personne qui soit suffisamment fan de Shahrukh Khan pour l'accompagner. Et soudain, moi qui rêve de voir enfin Devdas en entier, je me suis sentie appelée à aller me déhancher sur Chalak Chalak et autres Dum Maro Dum. Et c'est comme ça que j'ai atterri à la soirée Meena-Club à Kreuzberg (www.meena-club.de).










La soirée était vraiment bien, la musique à la hauteur de mes espérances, mais le plus intéressant était au final les co-fêteurs et leurs différents styles de danse. Mina, pour commencer par mon accompagnatrice, était tout de suite super à l'aise et ses origines afghanes sont vite apparues évidentes ! Il y avait aussi pas mal de "vrais" Indiens, en saris et connaissant toutes les chansons par coeur. Les hommes ont vraiment une étrange façon de danser... surtout quand ils montent sur scène pour faire montre de leurs prouesses artistiques. Il y avait les couples mixtes, qui inversaient pour une soirée les rôles d'autochtones et d'expatriés. Les néo-non-indigènes faisaient de leur mieux pour s'adapter à leur nouvelle culture, parfois en vain. Et surtout, il y avait les plus intéressants : les baba-cools allemands en sandales et saris qui venaient se remémorer leur voyage à Bombay en 1969, dont le style mêlait nostalgie et transe.

Le reste du week end a été moins exotique, mais tout aussi agréable en particulier le festival spontané de musique de rue dans... ma rue, dont je suis actuellement en train de profiter depuis la terrasse ensoleillée de mon café internet (bon, ce n'est pas Bamako non plus, je suis en gros manteau...).

Ma soeur m'a annoncé hier qu'elle m'offrait pour mon anniversaire un petit séjour à Barcelone en sa compagnie entre Noël et le Nouvel An. J'attends vos bonnes adresses avec impatience !

2 commentaires:

Winnie a dit…

ma puce,
une semaine pleine d'agitations (bien sûr je t'expliquerai le 18 nov) mais me voici enfin SEULE (même si mes prochaines soirées sont déjà overbookées) pour apprécier à sa juste valeur ton blog ... il me tarde de savoir qui t'a dit qu'on n'épousait pas les femmes pour leur intelligence (à croire qu'on le ferait pour les hommes...) ... il me tarde de redanser avec toi, sur de la musique indienne ou autre, et de voir aussi si finalement tu portes des Birkenstock (euh ça j'en doute tout de même) ...
ici rien de bien neuf, la vie parisienne a ses charmes, j'ai dû prendre 5kg la semaine passée mais je vais y remédier (j'espère en tout cas), j'ai les cheveux toujours plus longs mais de moins en moins blonds, je fais du rien mais j'aime ça et tu me manques tout simplement ... vivement que je puisse faire un traduction ou n'importe quoi d'autre en fait, histoire de me payer un petit week end à Berlin
Bisous ma douce

Anonyme a dit…

tu as eu des nouvelles de Matthieu? Tiens moins au courant si besoin que je lui renvoie un mail...

Charles