18 décembre 2007

Teasing

En ce moment, je ne raconte pas ma vie, vu que ma vie consiste à faire du droit consulaire et le ménage. Et je me dis que dans ces cas là, vous préférez que je m'abstienne.

Bon, pour être honnête, j'ai aussi passé le week end à préparer Noël gastronomiquement parlant : je n'ai fait que manger, histoire que mon estomac puisse s'entraîner en douceur à ce qui l'attend la semaine prochaine. Cétait vraiment du pré-Noël puisque j'ai été sélectionnée par la maman de deux amis d'enfance pour venir tester le repas du réveillon. J'ai donné mon accord pour l'ensemble du menu. Et dimanche, on a été manger les boulettes chez ma tante. En fait, s'il n'y avait que les boulettes, ça aurait largement été, mais il y a avait des TAS de choses dont j'ai oublié le nom, genre un tajine aux pruneaux, de la purée de patates douces, des artichauts et plein d'autres choses. Miam (même si j'ai cru que j'allais exploser).



La prochaine fois que j'ai un peu de temps, je vous expliquerai pourquoi je suis une fille "en fait".

7 commentaires:

MArie a dit…

une fille de goût donc, si tu as été choisie pour tester les repas de réveillon!!!!
(elles sont chouettes les mamans de tes amies dis!)

Ashley a dit…

L'entraînement c'est important. C'est indéniable.
Et le droit consulaire, je sais même pas ce que c'est...

Mademoiselle Coco a dit…

Marie > elle est mieux que chouette ;-)

Ashley > le droit consulaire, c'est le droit des consuls. Ca consiste à savoir combien le consul peut manger de ferrero sans avoir d'indigestion (histoire de relier les deux thèmes).

http://marionfizz.wordpress.com a dit…

J'aime beaucoup ton ton sur cet article (je sais, ma phrase est bizarre !!!) ;-)

Mademoiselle Coco a dit…

Marion > si tu aimes bien mon mon, tout va bien alors ;-)

Julie a dit…

tu deviens une fortiche en préparation en tous genres on dirait ! ;)
Alors, combien de ferrero pour une Coco consule ?

http://julie-la-petite-olive.blogspot.com/

Mademoiselle Coco a dit…

Julie > là, tu vois, c'est un peu mon arme secrète. Je n'ai aucune limite avec les Ferrero. Je n'ai jamais pu en manger assez pour l'atteindre en tout cas.