09 octobre 2007

Bref

C'est dingue, mais je n'ai vraiment rien à vous raconter aujourd'hui. Comme le disent les finalistes d'Intervilles, "j'ai tout donné" (je suis certaine qu'il y en a bien un qui a sorti un truc dans le genre), donc je n'ai plus rien dans la caboche.

Enfin, restons réalistes : j'ai donné tout ce que je pouvais, c'est-à-dire pas grand-chose. Mais moins vous avez à donner et plus c'est difficile de le donner, vous voyez. L'effort a donc été important.

Si jamais, vous, vous avez une idée de comment "adapter les outils militaires aux nouvelles menaces", je vous serais reconnaissante de ne pas m'en faire part dans les commentaires. Je risquerais de me maudire comme je le fais déjà depuis hier pour la culture générale (pivoine, je n'ai MÊME PAS pensé aux Indigènes de la République, alors que je ne connais qu'eux, nom d'un Vishnou...).

Ah si, j'ai quand même un truc à vous dire, et ça me laisse sur les moignons. Je viens de passer une heure au téléphone avec une amie. Je prends des nouvelles de son coeur et du jeune homme avec qui elle est depuis maintenant près de deux mois. Enfin, elle PENSE qu'elle est avec lui, parce qu'il n'a toujours pas admis qu'ils avaient une relation (or, en toute impartialité, je vous assure qu'ils ont une relation).

Lui, il est du genre à vivre au jour le jour (j'avais écrit "du jour au lendemain" avant de me rendre compte que ça n'avait aucun sens), et à dire "on verra bien". Hier, lovée dans ses bras, elle lui a dit qu'elle était bien avec lui. Juste ça. En tant que juge impartial, je déclare que c'était relativement anodin.

Vous savez ce que ce grand romantico-bohême-indécis de 29 ans lui a répondu ? "Il n'y a rien qui me dérange chez toi" ("mich stört nichts an dir" en VO). Oui, il lui a vraiment dit ça en réponse à son "je suis bien avec toi". Et il a ajouté, comme si c'était déjà trop engageant comme déclaration, "sauf que parfois, tu n'es pas impeccablement rasée". Il a osé dire ça à celle qui est la bombe sexuelle la plus bombesque que je connaisse. Juste après, il lui a demandé s'ils brunchaient ensemble dimanche, comme tout non-couple ayant une non-relation qui se respecte. Moi je dis : je comprends que les Allemands aient un taux de fécondité proche du néant.

15 commentaires:

J. a dit…

Diable, j'ose avouer combien j'ai pu sourire tout en autodérision, il est vrai... Comme quoi, le sang teuton, faut s'en méfier! ;-)
Ce qui n'invalide cependant aucune empathie pour l'évocation...

Denys a dit…

Que ce bonhomme infect soit un lâche qui veut profiter de ton amie en se défaussant de tout engagement ou responsabilité, c'est minable, mais malheureusement ce n'est un comportement payant que dans la mesure où l'autre l'accepte. J'espère seulement que ton amie a essayé , même timidement, de protester... Si elle tient suffisamment à lui pour supporter ça, hé bien ce monsieur est en effet libre comme l'air.
Sur ton sujet, je compatis sincèrement. Moi-même, j'y ai été chez les militaires, et je ne connais que les outils militaires adaptés aux anciennes menaces, lol. Enfin bon, avec le dernier salon du Bourget, j'aurais parlé des drônes de combat et des plateformes logicielles tactiques temps réel. Bref rien d'original, il ne s'agit là d'ailleurs que de technologies d'assaut, donc presque rien du sujet. Faut se tenir super informé pou répondre à un sujet pareil!
La thèse du complot ressurgit...
En tous cas courage!

Ardalia a dit…

Et dire que les allemands ont inventé le romantisme... c'est Hofmannsthal qui doit se bidonner.

Elle pardonne la remarque sur le rasage? Ma foi, une femme qui supporte cela ne s'aime pas vraiment, ou elle l'a vraiment dans la peau.
Il y a des choses à éclaircir...

Mademoiselle Coco a dit…

J. > le Teuton semble très porté sur le rasage impeccable de la Teutonne. Sans doute le traumatisme de sa mère qui ne s'épilait pas !

Denys > t'inquiète, elle a son plan dans la tête, ahahahaha (rire démoniaque). Je mentirais si j'affirmais ne l'avoir en rien aidée à l'élaborer et à le rendre plus pervers. On se défoule comme on peut.

Ardalia > cf. juste au-dessus, la réponse à Denys ;-) J'en salive d'avance !

lateralus a dit…

trop long...

Silphi a dit…

En mêm temps, je suis vraiment curieux de savoir quelle saloperie typiquement féminine vous avez bien pu concocter ! Tu nous diras hein ? ^^

Denys a dit…

@Silphi : clair! Déjà quand une seule femme se met en tête de punir un bougre, je pense qu'il faut absolument alerter la Commission des Droits de l'Homme de l'ONU, alors si elles joignent leurs forces...
@Coco : vous allez pas le ligoter, lui raser entièrement le corps, et lui dire ensuite qu'au niveau des dessous de bras c'est pas impeccable? Hein, vous n'oseriez pas tout de même? Un peu d'humanité...

Marie a dit…

quand on est capable de dire "je t'aime bien" et non pas "je t'aime" (c'est bien ça la différence entre "ich habe dich Lieb" et "ich liebe dich", jamais utilisé par les allemands....) on ne doit pas s'étonner...
C'est amusant, à cotoyer des personnes de nationalités diverses et variées, il semblerait que de nombreuses femmes nordiques/germaniques nous envient nos français râleurs mais tellement charmants au final (comparés aux nordiques/germaniques)!!!

le plan, le plan!!!!!!

Markss a dit…

(mode troll on)
"sauf que parfois, tu n'es pas impeccablement rasée"
Moi je trouve qu'il a plutôt de l'humour

"adapter les outils militaires aux nouvelles menaces"
En tout cas, heureusement que les allemands sont une ancienne menace, parce qu'apparemment les bombes bombesques sont des outils militaires tout à fait inadaptés

(mode troll off)

J. a dit…

@Coco: n'avais à l'esprit que la question de la "phobie de l'engagement", en fait... Au-delà, bien forcé d'admettre ne pas voir du tout le rapport avec quelque pilosité qui soit... Cela dit, dans certaines traditions, la femme ne peut en aucun cas avoir le moindre poil sur le corps... va savoir...

Quant à trouver des réponses (armes) face aux nouvelles menaces; dans un monde idéal, faudrait peut-être déjà commencer par ne pas les fabriquer de toute pièce, ces nouvelles menaces. Mais bon, l'idéal n'étant pas de ce monde, pas vraiment de raison pour que la course aux armements ralentisse un tant soit peu... ça se saurait!

TheCélinette a dit…

J'adore ta chute :)

Dommage que ton amie s'intéresse à ce genre de types.

Les oubliettes me semble être un lieu tout à fait approprié pour ce genre d'espèce mâle, on l'espère en voie de disparition... (ce genre de mâle hein pas les chouettes types ;)

Mademoiselle Coco a dit…

Lateralus > je t'en prie, je ne te retiens pas...

Silphi > en fait, c'est pas du tout méchant. Inattendu, mais pas méchant. Elle a une deadline secrète dans la tête (pour bientôt, huhu). Et après la deadline euh... non, je ne dirai rien !!

Denys > NON, bien sûr (mais c'est une idée, je retiens)

Marie > aaaaaaaah le fameux "ich habe dich lieb", qui m'a poussé à passer des nuits à faire du commentaire de texte poussé. Surtout la fois où le "ich habe dich SEHR lieb" (oui, avec la majuscule) était suivi de "ich habe aber schon eine Freundin. Aber sie ist sich nicht sicher". Et là, le commentaire de texte sur à la fois le "SEHR lieb", le sens parallèle que peut avoir "Freundin" et finir par passer des heures sur "sie ist sich nicht sicher", je te raconte pas ;-)

Markss > tu sais quoi ? Ma copine, elle pensait aussi qu'il rigolait. Et quand elle a commencé à se marrer, il lui a dit "nan mais vraiment" (alors qu'il est bien entendu qu'en jeune fille moderne, elle se rase comme il faut). Du coup, ça l'a calmée.

J. > lutter contre les causes et non les manifestations... pour les nouvelles menaces comme pour tant d'autres choses !

TheCélinette > en fait, c'est assez répandu chez les Allemands, qui ont un rythme biologique sensiblement différent du nôtre. Ils finissent le plus souvent leurs études entre 25 et 30 ans et commencent à atteindre "l'âge d'homme" euh... très très tard. En tout cas, ne t'inquiète pas pour mon amie, elle a pris une décision très sage :-)

annakris a dit…

Oh, quel brute, quel rustre, quel vilain troll. Il est certainement soit poilu comme un gorille lui-même soit ne se rase pas encore, oder?!!!
Tu vois pourquoi je suis exilée en France et dans les bras d'un Francais (que je ferait dormir nu sur le balcon suite à un commentaire pareil).
J'espère quand même que ta copine lui fait au moins un sale coup. Il y a tant de possibilités: ajouter qqch de dégueu dans la dentrifrice, coudre zusammen les jambes de son pantalon préféré, effectivement le raser (les james de préférence), lui couper une affreuse coupe de cheveux quand il dort, etc.

Sinon, sans vouloir faire celle qui a un Master "conflit et sécurité", je te conseille la lecture du rapport Intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale, de juin 2003 déjà, de Bernard Carayon.

Mademoiselle Coco a dit…

Annakris > mmmmhhhh, lui raser les jambres ! Je vois que les Allemands ont de beaux restes en matière d'imagination pour la torture (oups, fin de l'amitié franco-allemande par la faute d'une blogueuse !!).

Le rapport de Carayon répond à la question des nouvelles menaces, ou c'est juste un conseil de lecture parce que tu as peur que je m'ennuie ?

marie a dit…

effectivement!... au final un allemand prendra le sens le plus fort de chaque mot, quand même... nan?! Mais ceci est un autre sujet!!!!