18 avril 2007

Comment tu t'appelles ? C'est quoi ton nom ?

Ah comme j'aimerais, une fois de plus, savoir mettre des petits lecteurs audio portables pour que vous vous mettiez en fond sonore cette chanson de Mathieu Boogaerts. Mais je ne sais toujours pas faire. Et puis de toute façon, je n'ai pour l'instant aucune musique sur mon nouvel ordinateur. Et étant donné que Julien m'a assurée qu'on pouvait transférer les données de mon iPod vers mon ordinateur (même si chez Apple, ils disent le contraire), je préfère, avant qu'il ne soit rentré du Congo, ne rien faire qui pourrait compromettre mes chances de retrouver toute ma musique.

EDIT / ça y est, je sais faire : le lecteur est à la fin du billet :D

Tout ça parler de quelque chose qui n'a rien à voir : moi. Enfin mon nom. Mademoiselle Coco quoi. Parce qu'on me demande "mais au fait pourquoi ?". Parce que certains croient que ce nom est né avec ce blog, et du coup ne comprennent pas pourquoi mon adresse mail est paramétrée avec mon vrai nom (et non, je ne me créerai pas d'énième boîte spéciale, j'en ai déjà bien trop).

Mademoiselle Coco est née un jour de printemps nancéien, lorsque j'ai découvert que mon compte hotmail au nom de Télétubby avait été désactivé. En même temps, ce n'était pas plus mal, il y a un âge où il faut savoir dire adieu aux marionnettes débiles pour enfants anglais et aux "grôôôôôôôôôôôs câliiiiiiiiiiiiins" qu'ils se font à la fin. On n'a pas tous les jours 13 ans, et il faut savoir passer à autre chose.

Mademoiselle Coco parce que c'était le parfum d'Agathe, parce que mes camarades m'avaient aimablement qualifiée un soir dans la bibilothèque d'un "Gauche n°5" qui me plaisait beaucoup. Et pour bien d'autres raisons encore que j'ai oubliées. Ca remonte maintenant à une demie-décennie.

Mademoiselle Coco a existé avant ce blog, pas sûre qu'elle existe après. Le nom en tout cas. Parce que contrairement à d'autres, Mademoiselle Coco, c'est moi. Ce n'est pas parce que ce n'est pas mon nom que je suis une autre ici. Mais il y a forcément un moment où ça va ma saouler, ce pseudo gnangnan bècebège, qui va quand on a 18 ans, mais qui se ridiculise vite, comme une robe peut se démoder plus vite qu'une autre.

De la même façon qu'à 18 ans, j'en avais assez d'avoir un nom de télétubby, mais que j'avais la flemme de le changer (envoyer à tous mes contacts ma nouvelle adresse, refaire ma liste de contacts MSN, apprendre un nouveau mot de passe... la fainéantise s'accroche à tout ce qu'elle trouve sur son passage), je sens que Mademoiselle Coco va un jour valdinguer. Et toutes les personnes qui ont eu cette adresse bloggesque par des moyens fallacieux et qui se reconnaîtront (oui, toi, là-bas, à côté de ta cheminée, et toi, là-bas, à côté de ton taille-haie de bord de mer) seront bien eues. Nananananèèèèreuh !!!

Je pourrais faire comme si je m'appelais à Elise, comme j'en rêvais quand j'étais petite (à cause de la Lettre à...) ou Katharina (pour ressembler à la patineuse Witt que j'idolâtrais), mais maintenant, je préfère largement le mien). Ou alors Marie-Chantal, mais je volerais à Michael et Cornélia leur choix de prénom n°1, ça ne serait pas très fair-play. Ou peut-être Beverley pour montrer que je suis blonde, bronzée et dans le coup (et j'enlèverai le deuxième "e" pour qu'on comprenne bien qu'il faut dire Béveurli et pas Béveurlait). Ou Cruella, parce que la nuit je mange des petits enfants (ou des chats en cas de crise de la natalité). Ou peut-être Gérard, parce qu'en réalité, je suis un homme (mais qui aime quand même le rose, sinon, c'est pas drôle !!).

En fait la nom n'a aucune importance. Enfin pour moi. Il n'est pas censé représenter quelque chose. J'aurais pu appeler ce blog Kinder Surprise ou Martine va à la mer, ça n'aurait rien changé, il y aurait la même chose dedans.

Voilà, je pense que la chanson de Mathieu Boogaerts arrive sa fin. Enfin tout dépend si vous l'avez dans votre ordinateur, si vous l'avez mise en mode play en lisant le début du billet, et si vous lisez à une vitesse normale. Ca fait beaucoup de si...

free music


-

4 commentaires:

petit chahut a dit…

C'est amusant, le choix d'un pseudo... J'en avais deux ou trois différents pour laisser des commentaires par ci (comme chez toi)-par là (je trolle un peu chez les bloggers prétentieux ou sarkozistes...)
Et puis, j'ai enfin décidé d'ouvrir un blog et il a bien fallu se fixer sur quelque chose. Mon nouveau pseudo a quelque chose à voir avec mon nom de famille - clin d'oeil pour les copains -, sinon, je le trouve juste joli et il convient à mon caractère, je crois.
Mademoiselle Coco, je trouve que ça te va comme un gant, même si je ne te connais pas !

Anonyme a dit…

moi j'aime bien le côté claaaasse et qui sent bon, en prime. mais tu changes quand tu veux, c'est toi la cheffe, quand même !
clara.be

Anonyme a dit…

hum, j'écrivais aussi pour te dire que moi aussi j'étais une admiratrice de Katharina Witt, on était donc au moins deux ! (sauf que tu devais être vraiment toute petite quand elle était connue, vu que c'était encore au temps de la DDR...)
clara.be

Mademoiselle Coco a dit…

Petit chahut > moi j'aime beaucoup le tien !! Forcément, je ne comprends pas le clin d'oeil. Mais je sais que la première fois que j'ai cliqué dessus pour aller voir ton blog à partir du Blog-it, c'est parce qu'il était très tentant ! Il y a le côté un peu turbulent, mais adouci par le "petit". Chouette, quoi...

Clara > merci de reconnaître mon autorité sur moi-même ;-) Et... oui, j'étais vraiment toute petite, mais comme j'étais très souvent malade quand j'étais petite, je regardais souvent le patinage artistique l'après-midi... Et Katharine était TELLEMENT belle... Je pense qu'on était plus de deux en fait !