06 novembre 2006

Comme l'Histoire se répète...

En faisant des petites recherches pour comprendre ce que Platon peut bien faire dire à Socrate sur les cordonniers dans son Protagoras (capital, si si), je viens de trouver un petit truc intéressant sur infologisme.com :

"Il n'est pas rare qu'Athènes, puissance impérialiste, impose manu militari, aux cités alliées en droit mais vassales en fait, des institutions démocratiques copiées sur les siennes."

Bizarrement, ça m'a rappelé quelque chose. Ca a fait tilt, et je ne sais même pas pourquoi... Je dois avoir l'esprit mal placé.

Aaaaaaaaaah, la démocratie athénienne si pure et si parfaite, esclavagiste et holiste, presque totalitaire, voulait donc imposer son modèle aux autres, et était pour celà contrainte à faire la guerre. Epuisée, ruinée, exsangue et inégalitaire, Athènes a fini par se faire battre par Sparte puis absorber par les Macédoniens (qui font moins les fiers aujourd'hui, mais c'est une autre histoire).

Au fait, vous saviez que la démocratie n'était pas née à Athènes mais sur l'île de Chios et qu'on l'appelait délicatement et poétiquement la "démocratie chiote". Bien sûr, les puristes me feront sans doute remarquer que l'on dit "kiote" et non "chiotte", mais dans ce cas, ma blague tombe à plat, alors merci de vous abstenir de tout commentaire. Tout ça me fait penser à une inscription régulièrement griffonnée sur les murs de latrines de Sciences Po : "Merci de laisser l'Etat dans les toilettes où vous l'avez trouvé". Au moins, ceux-là ne passeront pas l'ENA... La boucle est bouclée.

1 commentaire:

Anna a dit…

LOL, Sopherli, manchmal bist du vraiment très sciences po! :-))