27 août 2006

Ils ne sont pas ceux que vous croyez (hinhin, c'te parodie de base !!)

Vous savez, il y a plein de gens autour de nous qui ne sont pas exactement comme on croit qu'ils sont. Depuis qu'on est tout petit, on nous répète que "l'habit ne fait pas le moine". En effet, on peut toujours se déguiser en moine sans l'être, et à l'inverse, un moine habillé en laïc n'en est pas moins spirituel. Donc ça doit être un peu vrai tout ça. Et ça ne concerne pas seulement les gens qu'on côtoie tous les jours. Même les pipole plus ou moins célèbres ont parfois, eux aussi, des côtés cachés, malgré le travail acharné de Paris Bitch, Voilou ou Clozeur pour nous les montrer sous toutes les coutures.

En quelques jours, j'ai eu plein d'illustrations de ce principe. Par exemple, vous saviez, vous, que Chantal Goya, avant de chanter Bécassine et Jeannot Lapin avait été une égérie de la nouvelle vague, qui avait même tourné avec Godard en plein sommet de sa gloire pour Masculin, féminin en 1966 ?

Et oui, avant de ressembler à ça,


et à ça


Chantal Goya, c'était ça...

et ça :


Elle doit sa transformation à son mari. Comme quoi, on ne sait jamais ce que l'amour nous amène à faire...

Dans le même genre (enfin pas tout à fait mais quand même), Elodie Frégé, la blondinette qui a gagné l'une des nombreuses saisons de la Starak, prépare aussi une grosse surprise.


Olivia Ruiz avait déjà commencé à déconstruire le cliché depuis quelques temps mais là, c'est grandiose. Elodie s'apprête à sortir un album écrit par... Benjamin Biolay, et oui messieurs-dames. Incroyable mais vrai. Il paraît qu'il y aura même un duo avec le grand brun sur le CD.

Dans la même veine Starak, Patxi (ça va plaire à Agathe. NDLR : le vrai, pas celui de Berlin) fait les premières parties de Martin Rappeneau et vient de sortir un album sur lequel ont pas mal bossé, dans le désordre, les anciens des Innocents JP Nataf et JC Urbain, et puis aussi Souchon fils et Louis Chédid. Tranquille quoi. Et puis sur l'album, il y a quelques petits trucs vraiment pas mal chantés d'une voix avec un joli grain rauque sur le dessus. "Mordu" est aussi entraînante que "Hegalekin" est poignante. 'fin bref, pas du tout ce à quoi je m'attendais.

J'attends qu'on m'annonce que Dorothée (du Club éponyme, bien sûr) est en réalité Amélie Nothomb. Je crois que maintenant, il n'y a plus que ça qui pourra me surprendre.

2 commentaires:

Marc a dit…

Et en plus d'être actrice, Chanal chantait dans le film de Godard et, ma foi, ce n'était pas trop mal... de "D'abord dis-moi tin nom" à "Tu m'as trop menti". Très sucré mais pas trop. Marc

Marc a dit…

Et en plus d'être actrice, Chantal chantait dans le film de Godard et, ma foi, ce n'était pas trop mal... de "D'abord dis-moi ton nom" à "Tu m'as trop menti". Très sucré mais pas trop. Marc